Comme un parfum de jasmin sur le Forum Social Mondial de Dakar

arton46-a55f3.jpg

Dix années après le premier Forum Social Mondial qui s’était tenu à Porto Alegre en 2001, c’est Dakar, capitale du Sénégal, qui accueille du 6 au 10 février 2011 la onzième édition de ce sommet qui se définit plus que jamais comme la contre perspective aux plantureuses rencontres de Davos.

À l’heure où l’exemplaire parfum de la révolution de jasmin tunisienne vient de répandre sa fragrance part delà ses frontières, enivrant au premier rang les populations jugulées des pays d’Afrique du Nord [2], il ne fait aucun doute que l’alter sommet de Dakar ne manquera pas de modifier son programme initial pour s’attacher à poser un regard lucide sur ces événements majeurs.

Les peuples s’ébrouent, et non seulement se lancent volontiers à la conquête de leur liberté tout en revendiquant désormais les conditions minimales d’une vie empreinte de dignité. Aussi, la proposition altermondialiste doit se saisir de ces temps historiques pour s’imposer avec plus de force à la face d’un monde désormais globalisé mais tâtonnant encore les solutions qui pourtant s’imposeront.

Si certains aboyeurs publics avaient déjà annoncé la fin du mouvement altermondialiste, il faut alors ne pas hésiter de leur rappeler toute l'audacieuse pertinence d'un discours porté avec force par ce peuple qui éclaire d'un nouveau jour la possibilité d'un autre monde. C'est ce que se propose de faire Gustave Massiah dans son dernier ouvrage intitulé Une stratégie Altermondialiste [3]. Le titre, à lui seul, évoque clairement ce propos qui se veut largement pragmatique, pétri du sens des réalités, donc au plus loin de spéculations que d'aucun voudraient qualifier, non pas sans cynisme, de pure utopie gauchiste. Notre homme, longtemps engagé dans la lutte du temps où il était vice-président d'Attac et du CRID (Centre de Recherche et d'Information pour le Développement), développe ici, avec le talent qui est le sien, un discours parfaitement étayé par un argumentaire serré en faveur d'un destin global alternatif et convergent. Et c'est la question de l'accès aux droits fondamentaux pour tous qui compose la colonne vertébrale d'un corps en construction - le monde de demain - dont les chairs seraient façonnées tant par l'égalité que par l'éthique. Ainsi, Gustave Massiah construit sa thèse avec la méthode et tout le sérieux nécessaire dans un ouvrage qui fait déjà autorité tant il réalise la parfaite synthèse entre réflexion et action. Par là même, il prolonge l'espoir dessiné par l'altermondialisme, démontrant avec vivacité toute la validité de ce mode de pensée. C'est donc un livre indispensable car il délivre avec maestria toutes les clés pour ouvrir les portes d'un nouveau monde. Il est désormais urgent de saisir notre époque pour transformer ce monde où le capitalisme effréné coure vers sa propre fin car confisquant les richesses bien au-delà du raisonnable. En outre, dans un univers désormais globalisé il faut bien comprendre que le modèle apparaît tout à fait inadapté car il engendre une tectonique sociale qu'il ne pourra plus contenir longtemps encore. Un monde nouveau apparaît à l'horizon de l'humanité, et il se bâtira sur les décombres de l'ancien car tel est l'inévitable dessein. Si l'on veut ici-bas perdurer, il nous faut changer de paradigme, il nous faut tendre vers plus de justice sociale, plus d'équilibre écologique, plus d'humanité tout simplement. Il est impossible de nous maintenir dans l'affrontement [4], il est impensable de continuer à cheminer ainsi dans les pas d'un égoïsme tout puissant qui par ailleurs ne remplit les possédants que de cette vacuité imbécile parfaitement absurde. Il est temps de nous éveiller au bien commun, et de partager toutes les richesses pour nous atteler à jardiner le vivant sur ce paradis global auquel la Terre devrait ressembler. Tous ensemble, différents mais semblables, nous finirons par produire une nation humaine aux couleurs encore improbables à nos yeux d'aujourd'hui. Mais, auparavant, il faut se souvenir combien les peuples ont faim de nourriture, de liberté, et encore de dignité.

 

C'est cet entier devenir qui s'incarne dans le juvénile mouvement altermondialiste qui, loin de s’essouffler, finira par s'imposer comme une évidence.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site