Communiqué: l’opposition s'insurge des irrégularités qui affectent la révision exceptionnelle listes électorales en cours

Sans titre 38

L'opposition républicaine attire l'attention de l'opinion nationale et internationale sur les graves irrégularités qui affectent la révision exceptionnelle des listes électorales officiellement lancée par la CENI le 24 avril 2015 pour l’intérieur du Pays et le 10 mai pour les circonscriptions électorales de l’extérieur.

Cette opération qui devrait servir à l’élaboration d’un fichier électoral crédible et inclusif permettant à tous les citoyens en âge de voter de se faire enrôler pour pouvoir s’acquitter librement de leur devoir civique est transformée en un véritable instrument de fraude électorale au service de la confection d'un fichier taillé sur mesure pour une victoire indue du parti au pouvoir et de son Président.

 

L'opposition est effectivement informée de violations répétées des dispositions du Code électoral ainsi que de nombreuses manœuvres dilatoires destinées à retarder le démarrage des opérations de révision dans plusieurs régions du pays, dans le but évident de réduire la durée effective de la période d'enrôlement des électeurs, en particulier dans les zones réputées favorables à l'opposition.

 

Les manquements et anomalies les plus couramment constatés sont les suivants suivants:

- Des enrôlements massifs de jeunes mineurs dans les régions favorables au pouvoir allant jusqu'au recensement d'élèves du Primaire spécialement sortis des classes à cet effet;

- Des interruptions fréquentes et prolongées des opérations de révision dans des régions connues comme fiefs de l'opposition pour des prétextes de toutes sortes (débrayage des membres des CARLE, incompétence de techniciens de saisie, défaillance répétées des accessoires de kits, retard dans la mise à disposition du carburant, des motos des superviseurs, insuffisance d'effectif des maintenanciers allongeant les délais d'intervention lors de pannes, etc...)

- L'insuffisance ou la délivrance sélective des certificats de résidence exigés pour l'enrôlement dans les zones favorables à l'opposition;

- La multiplication des tracasseries et d'actes discriminatoires à l'endroit de citoyens guinéens dans les pays étrangers où s'effectue la mise à jour du Fichier électoral guinéen. Il y est désormais exigé la présentation de passeports, de cartes d'identité ou de cartes consulaires en cours de validité, comme si, paradoxalement, on pouvait perdre sa citoyenneté du fait de la simple expiration de la période de validité de ses documents d'identité, alors même que les ambassades et autres consulats guinéens à l'étranger n'ont pas la possibilité ou la volonté de les renouveler. 

 

L'opposition condamne vivement ces obstructions volontairement créées pour empêcher l'enrôlement de citoyens guinéens  résidant à l'extérieur et les priver ainsi de leur droit de vote. Ces pratiques illégales ne visent qu'à réduire les suffrages favorables à l'opposition, car on sait que, selon les statistiques tirées des résultats des dernières élections nationales, près de 75 pour cent d'entre eux votent traditionnellement  pour elle.

 

Toutes ces irrégularités et anomalies relayées par la presse jettent le discrédit sur cette opération de révision des listes électorales qui ne vise qu'à créer les conditions d'une véritable mascarade électorale à partir d’un fichier taillé sur mesure, caractérisé par une majoration indue des électeurs dans les fiefs du pouvoir et une minoration du corps électoral dans ceux de l'opposition. 

 

L'opposition conclut que ces pratiques illégales et les manquements récurrents aux règles et procédures édictées en matière de mise à jour de liste électorale ont pour conséquences d'ôter au Fichier électoral guinéen toute crédibilité et toute légalité.

 

L’opposition, consciente de l'impact négatif  qu'un tel fichier tripatouillé aura sur la crédibilité des élections, sur la paix et sur l'image de notre démocratie, en appelle à la vigilance et à la mobilisation de tous pour rejeter ce fichier électoral taillé sur mesure  en violation des dispositions légales.

 

Pour permettre a ce fichier de refléter fidèlement la configuration du corps électoral guinéen et en faire le substrat sur lequel se construira un processus électoral transparent, crédible et apaisé, l’opposition exige :

 

- La prorogation de la période de révision du fichier afin que toutes les CARLEs (y compris celles mises en place dans les ambassades) puissent combler le retard accumulé au début et tout au long de cette révision.

- L'arrêt immédiat de la campagne délibérément  organisée en Haute Guinée pour l’enrôlement des enfants mineurs .

 

 - L'annulation de tous les enrôlements de mineurs et la poursuite des auteurs et commanditaires de ces actes illégaux.

 - L'interdiction immédiate des tracasseries en cours dans les Ambassades visant à priver des citoyens guinéens vivant à l'étranger de leur droit imprescriptible de s’enregistrer sur les listes électorales.

 

Dans l’éventualité où les autorités publiques et la CENI poursuivraient leur élan en ignorant les remarques et les appels à la transparence et au respect des lois, l’opposition rejettera catégoriquement les résultats de la révision en cours des listes électorales  et se réservera le droit d’user de tous les moyens légaux  pour s’opposer à tout scrutin qui ne présenterait pas de réelles garanties d’équité et de transparence.

 

L'opposition demande à ses militants et au peuple de Guinée de rester mobilisés et vigilants pour rejeter, le moment venu, tout fichier électoral taillé sur mesure au seul but d’organiser une mascarade d’élections.

Conakry, le 01 juin 2014

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site