Conakry abrite un séminaire sous-régional sur la fiscalité

500 fiscalite niches fiscales 2012 2013

La capitale guinéenne (Conakry) abrite depuis lundi un séminaire de formation et de renforcement des capacités axé sur la fiscalité et les stratégies de mobilisation des recettes fiscales. Cette importante rencontre organisée par le ministère du Budget à travers la direction nationale des impôts a enregistré la participation de plus de 30 délégations venues de 16 pays africains.

Placé sous le thème de la formation, "outil de renforcement des capacités et d'accompagnement des reformes", le séminaire a pour objectif de trouver "des axes de réflexion, qui permettront aux participants d'asseoir dans leur pays respectifs de véritables stratégies de formation dans le cadre des politiques nationales, déclinées en plans de formation annuels, voire pluriannuels".

Les représentant des pays membres du Centre de rencontres et d'études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF) se pencheront durant les trois jours sur un certain nombre de problème de fiscalité et de mobilisation des recettes (impôts, taxes) dans les pays respectifs.

Pour le directeur général des impôts en Guinée Aboubacar Makissa Camara, la formation vise une qualification du personnel chargé du recouvrement des impôts de l'Etat guinéen.

Dans son intervention de circonstance, le ministre guinéen du Budget Mohamed Lamine Doumbouya, a précisé que cette formation est une nécessité pour les pays du tiers monde qui veulent accroitre leur économie.

"S'il est admissible que nos pays ont engagé des réformes courageuses en matière fiscale, force est de constaté que nos systèmes fiscaux affichent globalement des niveaux de performance moyens", a indiqué le ministre du Budget.

Cette situation dit-il, est d'autant plus préoccupante que les besoins en ressources pour financer le développement des pays africains sont croissants.

Il estime que les anciennes reformes en matière de fiscalité n'ont jamais pris en compte la relation entre administration fiscale et les citoyens.

"Les reformes menées jusqu'ici dans la plupart de nos pays ont été dominées par une approche techniciste pour la modernisation de nos administrations fiscales et n'ont pas pris en compte la qualité des rapports entre notre administration fiscale et les usagers", a souligné M. Doumbouya.

De son coté, Didier Cornillet, secrétaire général de CREDAF, a remercié les autorités guinéennes pour avoir accueilli cette formation en terre africaine de Guinée et de contribuer à la réalisation des objectifs de son organisation.

"J'en suis sûr et certain que les débats et les échanges d'idées qui sortiront de ce séminaire vont enrichir nos expériences respectives", a avisé Didier Cornillet.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×