Crise de fonctionnement au sein de l'unique société de transport publique de Conakry

Calb1499bus jpg

La société des transports de Guinée (Sotragui) traverse en ce moment une mauvaise passe, quatre ans après la mise en circulation d'une flotte de 100 bus offerts par la Chine à la Guinée, dans le cadre de la coopération bilatérale, a-t-on appris ce week-end auprès du ministère guinéen des Transports.

Ce constat a été fait par le personnel de la société vendredi, suite à une réunion qui avait pour but de mettre en place une commission de gestion de l'entreprise, après la "fuite" du directeur général Bocar Sidibé, qui aurait déserté son bureau, depuis plusieurs jours, sans donner de nouvelles.

Le porte-parole du syndicat de la société de transport de Guinée, Alexandre Camara, a reconnu à cette occasion que sur les 100 bus lancés au départ dans la circulation, seuls 5 seraient aujourd'hui disposés à fonctionner normalement.

Les travailleurs ont dénoncé de concert ce qu'ils qualifient de "mauvaise gestion et d'incompétence" de leur directeur général.

L'inquiétude gagne les travailleurs de la Sotragui, qui n'auraient perçu aucun salaire depuis deux mois.

La société n'aurait ni stock de carburant, ni pièces de rechange, déplorent-ils.

La Sotragui doit une enveloppe estimée à près de 700.000 euros à des fournisseurs de carburant et de pièces de rechange, alors que ses caisses seraient vides.

Le président guinéen Alpha Condé a été saisi selon les syndicats de cette affaire.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×