Déclaration commune NGR-GéCi suite à la visite du Pt Soumah à Washington

Photo-dclaration-1.jpg

La tentative d’assassinat du Président de la République Alpha CONDE a fait l’objet d’une condamnation unanime des Guinéens et de toute la communauté internationale.

Cet acte inqualifiable aurait pu entraîner notre pays dans une spirale de violence avec comme conséquences éventuelles, une nouvelle transition militaire, une élection présidentielle anticipée ou le réveil des réflexes ethniques et identitaires, préjudiciables à la stabilité de la Guinée.

Dés l’annonce de l’attaque de la résidence privée du Président Alpha CONDE, nous avons attiré l’attention sur les risques de dérives que des arrestations arbitraires, des déclarations tapageuses et des interpellations ciblées pourraient occasionner. Mais nous constatons que nos mises en garde n’ont pas été entendues.

Les images dégradantes et insoutenables des militaires maltraités, le cas des opposants qui craignent pour leur vie, tout comme les propos tendancieux de certaines autorités nous font craindre le pire, alors que l’enquête suit son cours.

Conscients du rôle que les leaders politiques doivent jouer dans la situation actuelle, Messieurs Abe SYLLA de la NGR et Fodé Mohamed SOUMAH de la GéCi ont décidé d’interpeller les autorités pour qu’elles initient sans délai un dialogue avec toutes les composantes de la nation.

Ce cadre de concertation devrait contribuer à apaiser la situation actuelle et parachever la transition par l’organisation des élections législatives et communales dans les plus brefs délais.

La réconciliation nationale exige une participation de citoyenneté active du sommet de l'Etat au Guinéen lambda.

Il devient impératif de taire nos querelles intestines et politiciennes qui n’ont fait que diviser la nation et accélérer le retard de la Guinée.

L’exemple des pays moins dotés par la nature qui entament leur marche forcée vers la démocratie, le progrès et le développement, devrait nous amener à utiliser toute notre énergie et nos ressources humaines suffisantes à l’intérieur du pays comme au sein de la diaspora, pour assurer le bonheur des populations.

Il appartient désormais à tous les Guinéens, à commencer par les autorités politiques, judiciaires, religieuses et l'armée de tirer les leçons, les conclusions et les conséquences de la situation du moment, afin d’instaurer la confiance entre les citoyens et vis-à-vis de l’étranger. La paix n’a pas de prix.

Washington le 27 juillet 2011

Les Présidents Abé Sylla et Fodé Mohamed Soumah

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site