Manifestation du Mouvement des Forces Démocratiques de l'Opposition(MFDO) devant l'Assemblée Nationale Française

IMG_0900.jpg

A l'initiative des partis politiques d'opposition guinéenne et de la société civile représentés en France, une manifestation qui a regroupé quelques 200 à 300 militants et sympathisants, a eu lieu le samedi 30 juillet 2011.

Regroupés sur le parvis de la Place du président Edouard Herriot 75007 Paris, en face de l’Assemblée Nationale Française, cette manifestation de l’avis des organisateurs, avait pour objectif, de dénoncer la situation politique actuelle dans le pays, qu’ils qualifient de calamiteuse, en raison des dérives dictatoriales des nouvelles autorités guinéennes. Ces dérives dictatoriales se traduisent entre autres par des violations graves et répétées de la constitution, des propos de nature à opposer les différentes communautés nationales, des menaces et attaques dirigées contre les opposants, leurs familles et leurs biens sans faire abstraction sur le fait que les deniers publics et les médias publics sont exclusivement au service de la propagande du Président Alpha Condé.

Ce Mouvement dit des Forces Démocratiques de l'Opposition(MFDO), qui regroupe des représentants de la société civile et des partis (NGR, UFDG, NFD, UFR, UFD et GéCI), se donne pour mission, la défense des acquis démocratiques arrachés de haute lutte par le peuple martyr de Guinée.

Le MFDO entend ainsi dénoncer entre autres :

- La nouvelle dictature qui s’installe dans le pays

- La violation de la constitution et des lois

- Le musellement, intimidation et la censure de la presse

- La mise en péril de l’unité nationale par des discours et des actes tendancieux

- Le harcèlement de l’opposition

- La confusion des pouvoirs

- La dilapidation des deniers publics et la corruption

- Les arrestations et les détentions arbitraires et le déni de justice

- Le tripatouillage des listes électorales

- Le non respect du suffrage universel

- Les pratiques sékoutouréennes

- La torture et la traque des opposants

Le FDO exige des gouvernants :

- Le respect des droits de l’homme et des libertés publiques

- La fin des exactions, de l’impunité et le respect des procédures judiciaires

- Les élections législatives libres et transparentes dans le respect de la constitution et du code électoral

- Un dialogue politique franc et sincère sur la recomposition de la CENI

- Le rétablissement des maires, conseillers municipaux et de communautés rurales de développement destitués et remplacés par le pouvoir.

Autant de revendications reprises par les différents intervenants, au cours de la manifestation qui a débuté à 14h00 et qui s’est terminée aux environs de 18h00, dans une ambiance bon enfant.

Quelques photos prises lors de la manifestation

Synthèse : BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. AUGER Bernard (site web) 31/07/2011

Bravo à la MFDO. J'espère que le gouvernement Français (son omniprésident Sarko, son premier ministre François Fillon, son ministre des affaires étrangères Alain Juppé,qui sont des amis du président franco-guinéen Alpha Conde "démocratiquement élu et en toute transparence")ne resteront pas insensibles aux problèmes graves qui se passent actuellement en Guinée (et qui me sont également rapportés par de nombreux Guinéens en Guinée avec lesquels je suis en relation constante)et tiendra compte des revendications formulées par la MFDO. La démocratie tant attendue par le peuple guinéen est encore loin de voir le jour quoiqu'en dise le président Alpha Conde dans ses discours à la population guinéenne et notamment avant de partir voir le président Obama.

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site