DEMISSION DU GENERAL TOTO ?

 mini_secu.jpg

Depuis ma petite Kaaba imaginaire, je viens d’entendre la démission du général Toto. Raison : « on lui aurait promis le poste de ministre (délégué ?) de la défense, ce qu’il n’avait d’ailleurs pas explicitement demandé, et voilà qu’il se retrouve ministre de la sécurité, dont l’essentiel de la mission lui échappe.

On sait en effet qu’il y a un ministre délégué commis pour la restructuration de la sécurité. Donc, voici le premier niet du gouvernement du « premier président démocratiquement élu » devant l’Eternel et surtout la RTG. Il en faudra beaucoup pour écourter ce gouvernement kilométrique (guineeconakry info) qui part de chez « Briqui Momo » et va au kilomètre quarante deux, pas loin de chez Sékhouna, président de CRD, faiseur de ministre contre sonnantes et trébuchantes, à l’époque du président-paysan.

 

On se souviendra que le général Toto avait été déculotté ou dégalonné (mais c’est la même chose dans la famille de la grande muette), oui humilié par des troufions à l’époque d’un Dadis brillant de l’accumulation primitive (Dadis) de toute sa splendeur verbeuse. Toute la horde des lacourous avait dû demander pardon au Général offensé. Il est vrai que quelques heures après, chacun d’eux aurait reçu quelque 200 000 francs glissants. Des jetons ? Non, sur le plan symbolique et militaire. Donner même un franc à un militaire pour se mettre au pas, en dit long sur le délitement des rapports hiérarchiques dans l’armée.

 

Politiquement le Général Toto aura été le premier à dire merde, langage de troufion, au « vouvouzela » que le premier président démocratiquement élu (RTG) a collé aux fesses à chacun des « grands » ministres qui entendent le bruit insoutenable du rhombe de la présidence :

 

Ton pied mon pied !

 

Bah Ousmane, Papa Koly Kourouma et bien d’autres ont leur oreille de Moscou à la nuque..

 

Le Général Toto vient de donner le ton du changement. En effet, en Guinée, dès qu’on est flanqué d’un garde du corps, un chauffeur, tout le village vient vous féliciter d’avoir ramassé le gros lot. Même pris dans une mare de crachat dans laquelle vous nagerez jusqu’à ce qu’on vous démissionne. Ce soldat vient de dire comme c’est écrit dans certains taxis, cette profession de foi anglaise traduite en ko ko lala :

 

Rien ne peut contre la volonté de Dieu !

 

Je me demande si Kouyaté et ses 7% jetés dans le caniveau de cette longue autoroute gouvernementale, prennent le taxi à Conakry ?

 

Saïdou Nour Bokoum

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×