Deuxième tour de la présidentielle en Guinée: coup d'envoi de la campagne électorale

La campagne électorale pour le deuxième tour de l’élection présidentielle a débuté hier 15 septembre 2010 en Guinée au lendemain de la signature par les deux candidats d'un «protocole d'entente pour une élection apaisée».

En prévision de ce scrutin prévu le 19 septembre, les candidats Cellou Dallein Diallo du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et à Alpha Condé Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) mobilisaient les citoyens autour de leurs programmes respectifs dans une ambiance marquée parfois par les tensions électorales alimentées par des divergences sur «les prérogatives» des structures chargées d'organiser le vote.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), décriée lors du premier tour par le camp d'Alpha Condé qui lui reprochait des dysfonctionnements, se défendait d'être le principal responsable des opérations de vote, malgré l'insistance du Premier ministre, Jean-Marie Doré, sur l'amendement du code électoral pour assurer une «meilleure implication» du ministère de l'Intérieur. Toutefois, ce litige et ses éventuelles conséquences sur la tenue ou le report, pour une deuxième fois encore, du deuxième tour ont été surpassés grâce au rôle joué par le médiateur burkinabé et la détermination du président guinéen par intérim, le général Sékouba Konaté à tenir le scrutin dans les délais.

Campagne «apaisée»

Ainsi, le succès qui a couronné la médiation menée par le président burkinabé, Blaise Compaoré, a rassuré les Guinéens et la communauté internationale, partenaire de la Guinée dans son processus de sortie de crise que vit ce pays  d'Afrique de l'Ouest depuis la prise du pouvoir par la junte militaire. 
Pour les observateurs, l'espoir des électeurs des deux camps renaît suite à la signature du «protocole d'entente pour une élection apaisée» et l'engagement des deux candidats, en présence du Général Konaté, à assurer à la Guinée «une transition politique pacifique, notamment par des élections libres, transparentes et démocratiques, gage d’une sortie de crise définitive».

Dans son chapitre relatif à la campagne électorale, le document a indiqué que les deux protagonistes «s’engagent à mener une campagne politique apaisée, dans le respect mutuel et conformément aux dispositions constitutionnelles et législatives en vigueur, ainsi qu’au Code de bonne conduite auquel ils ont adhéré, afin de préserver la cohésion et l’unité du pays».
Le Groupe de contact international sur la Guinée, se félicitant de ce rapprochement des points de vue entre Cellou Dallein et Alpha Condé, a exhorté toutes les parties prenantes à la transition guinéenne à respecter la date du 19 septembre 2010 pour la tenue effective du second tour. Enfin, grâce aux engagements pris par les deux candidats, les éventuels obstacles à la tenue du vote ont été levés. «Les présidents de l’UFDG et du RPG mettront tout en œuvre pour assurer la discipline et l’ordre dans les rangs de leurs militants et sympathisants tout au long du processus électoral et pour éviter tout débordement susceptible de compromettre les opérations électorales», lit-on dans le protocole d'entente.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site