Le 28 septembre 2009 : plus de parole que d´acte 2 ans après

Le 28 septembre 2009  reste une date tragique pour le  peuple de Guinée et surtout  pour   les femmes guinéennes.A titre de rappel, l´opposition  avait organisé une manifestation pacifique  pour s´opposer à la candidature du capitaine Moussa Dadis Camara.

Mais cette manifestation fut violemment réprimée. Il ya eu non  seulement des morts, des disparus, et des femmes  atrocement abusées et  violées.

Nous allons nous appesantir en quelques lignes sur les séquelles graves, inhumaines et insupportables qui faut-il encore le souligner accompagnent non seulement les victimes directes mais toute la population.Ces séquelles sont d’ordre physique et psychologique….

Pour le premier cas  (physique), certaines femmes ont l’appareil génital détruit parce que les militaires ont utilisés des armes pour les violer, d’autres sont contaminées par des maladies vénériennes comme la syphilis, la gonococcie et même le VIH-SIDA. Car comme chacun le sait, nos « vaillants » violeurs n’ont pas pris la peine de se protéger en commettant ces forfaits.

Sur le plan purement psychologique, c’est l’honneur de la femme qui est biaisé. La honte et l’angoisse pour ces femmes qui attendent toujours que justice soit faite.

La frustration est encore plus grande lorsque qu’on constate que toute la classe politique guinéenne sans exception cautionne l’impunité et se focalise plus dans le partage du pouvoir et des prébendes…
Que sont devenues les enquêtes nationales et internationales qu’on nous promettait quelques jours après ?
Ces femmes qui croyaient se battre pour une Guinée plus juste aux côté des hommes politiques méritent-elles d’être abandonnées sans aucun soutien financier ou psychologique ?

 

Le peuple guinéen pour son honneur ne devrait-il pas enfin prendre à corps personnellement la lutte contre l’impunité ?

 

Depuis  la première République,  justice n´a jamais été rendue  dans notre pays. Et les victimes de 28 massacres n´ont malheureusement pas fait l´exception.

 

On attend toujours que les  coupables soient punis par les nouvelles autorités car de telle atrocité mérite d´être condamnée  avec rigueur pour qu´une telle barbarie ne se répète plus  jamais  dans notre pays, pour que les femmes de  Guinée ne soient plus violées en plein jour comme ce fut le cas au stade du 28 septembre. Pour qu´en fin  les femmes violées retrouvent leur dignité.C`est pour cette raison nous exhortons les nouvelles autorités à faire plus de lumière sur ce dossier.

 

 

Que la Guinée reste bénie

 

Nenette Baldé Pour nenehawa.com

Nenette Baldé

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×