Nenehawa.com fête ses 2 ans !

 Chers lecteurs et lectrices de nenehawa.com

Le 5 novembre 2011 marque le second anniversaire de la création de notre site web,  le premier site de la femme guinéenne sur la toile. S’il est vrai qu’au départ nous voulions naïvement nous focaliser sur la femme de Guinée, en dénonçant exclusivement les injustices, les inégalités, les abus

dont elles sont victimes chaque jour, en faisant la promotion de celles qui entreprennent ou juste les plus ordinaires, nous nous sommes très vite rendus compte que la femme guinéenne de 2011 est moderne et très ouverte au contexte mondialisé que nous offre les nouvelles technologies  de l’information et de la communication.

Notre combat s’est intensifié avec une exploitation saine des opportunités que nous offrent les réseaux sociaux pour créer une ambiance conviviale pour  des échanges entre filles et fils d’un même pays, d’un même continent, d’une même planète sensibles aux conditions insupportables de la femme.

Les femmes dans le monde comme Angela Merkel (Chancelière allemande), Dilma Rousseff  (présidente du Brésil), Christine Lagarde ( 11e directrice générale du Fonds monétaire international ) assisses et représentées dans le G20 sont des actrices directes et respectables de l’avenir de la planète.

En Afrique, nous ne pouvons que nous réjouir du prix Nobel de la paix 2011 qui  a été conjointement attribué, le vendredi 7 octobre 2011, à trois femmes : Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia, Leymah Gbowee, elle aussi libérienne, et à la Yéménite Tawakkul Karman pour leur lutte non violente pour la sécurité et les droits des femmes.

Le combat pour les droits des femmes guinéennes, africaines  trouvent ainsi un écho international non négligeable.

Sur le plan local, il faut admettre qu’officiellement en Guinée, tout n’est que promesse. A peine 16 % des postes ministériels sont confiés aux femmes et généralement ceux qui n’ont aucun pouvoir ou le plus petit budget. Nous n’allons pas taire ici que dans les sociétés parapubliques ce taux est encore plus bas.

Doit-on conclure que nos pères, frères, cousins, voisins, amis, copains ont décidé de construire la Guinée sans nous, les femmes ?

Non…

Nous promettrons aux lecteurs de nenehawa que le combat pour la prise en compte plus effective de la promotion de la femme dans le processus de développement en Afrique reste d’actualité et que nous continuerons à plaider pour une Afrique où la femme doit être au centre du développement. Nous interviewerons encore certaines qui ont l’audace de risquer, qui ont des projets ou tout simplement celles qui nous feront découvrir leurs parcours ordinaires, distingués, atypiques…

 

Comment ne pas remercier tous les  merveilleux lecteurs ; ils sont assez nombreux et le chiffre ne fait que croître. Merci du support et surtout de l’adhésion à cette idée qui inspire déjà plus d’une personne et nous en sommes flattés.

 

 

 

 

Nenette Balde pour nenehawa.com

Nenette Baldé

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×