Ebola en Guinée: 85% des élèves ont repris les classes (Unicef)

Images 211

Une grande majorité des élèves, soit 85%, a repris le chemin des classes en Guinée qui avaient été fermées pour enrayer la progression de l'épidémie d'Ebola, a annoncé vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"En Guinée, où plus du 12.000 écoles que compte le pays sont à présent toutes rouvertes, le taux d'assiduité est de 85%" d'élèves, après la rentrée des classes le 19 janvier, indique l'Unicef dans un communiqué, citant notamment des chiffres du gouvernement guinéen. Ce pourcentage représente plus de 1,3 million d'enfants selon l'Unicef.

Les écoles avaient été fermées en raison d'Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par la maladie. Mais en raison d'une décrue de l'épidémie, la rentrée est effective en Guinée alors qu'elle est prévue lundi au Liberia et en mars en Sierra Leone.

Le bilan de l'épidémie est de quelque 9.250 morts dans ces trois pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au Liberia, la réouverture des classes est annoncée pour lundi après plusieurs reports, en raison notamment du coût financier élevé de la rentrée et des réticences de certaines populations.

"Nous ne nous attendons pas immédiatement à une réouverture de toutes les écoles", a affirmé Manuel Fontaine, directeur régional de l'Unicef pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

"Comme on peut s'y attendre, il peut se passer un mois avant que la majorité des élèves ne retournent en classe. Pendant cette période, les responsables de l'éducation doivent travailler pour s'assurer que les conditions (de la reprise) sont aussi sûres que possible", a-t-il indiqué.

"Le Liberia a appris d'importantes leçons de l'expérience réussie de la Guinée et la Sierra Leone va s'inspirer de l'expérience libérienne", a dit M. Fontaine.

Cette épidémie d'Ebola est la pire de l'histoire de la fièvre hémorragique, identifiée en 1976 en République démocratique du Congo (RDC). Elle était partie en décembre 2013 du sud de la Guinée, avant de se propager dans la région.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×