Ebola: impact dévastateur sur 9 millions d'enfants (UNICEF)

Images 238

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a un impact dévastateur sur les enfants, qui représentent environ 20% des infections en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, et il est crucial de vaincre ce fléau pour les protéger ainsi que leurs communautés, selon un rapport du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) publié mardi.

"L'épidémie ne sera pas terminée tant qu'il n'y aura pas zéro cas et tant que chaque contact n'aura pas été retrouvé et surveillé. Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde", a déclaré la Coordonnatrice des situations d'urgence pour Ebola à l'UNICEF, Barbara Bentein.

"Dans le même temps, les services de base doivent être rétablis en toute sécurité et de façon responsable, en utilisant les moyens de lutte", a-t-elle ajouté.

Le rapport examine l'impact dramatique que l'épidémie d'Ebola a sur les enfants alors qu'elle a frappé des communautés particulièrement vulnérables dans des pays parmi les plus vulnérables du monde. Sur les plus de 24.000 personnes infectées, environ 5.000 sont des enfants, et plus de 16.000 enfants ont perdu un ou deux de leurs parents ou bien la principale personne qui s'occupe d'eux. Et, pour la plupart des 9 millions d'enfants vivant dans les zones touchées, le virus Ebola a été terrifiant.

Le rapport souligne également le rôle central joué par les communautés dans la lutte contre l'épidémie et montre des tendances encourageantes en matière de comportements. Au Liberia, par exemple, un sondage indique que 72% des gens pensent que quiconque affiche les symptômes d'Ebola obtiendra de meilleurs soins à un centre de traitement, ce qui est important parce que beaucoup de gens avaient tendance à garder les victimes d'Ebola à la maison, propageant l'infection dans la communauté.

Tout en participant à la lutte contre Ebola, l'UNICEF et ses partenaires ont vacciné des milliers d'enfants contre d'autres maladies mortelles comme la rougeole, ont renforcé les services de soins de santé primaires, et ont contribué à réduire les risques d'infection au virus Ebola lorsque les écoles ont rouvert après avoir été fermées pendant des mois.

A plus long terme, investir dans l'amélioration des systèmes de soins de santé dans les pays touchés par Ebola permettra de s'attaquer à d'autres maladies telles que la rougeole, la pneumonie et la diarrhée, qui ont un lourd impact sur les enfants, selon le rapport.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×