Ebola : l'OMS va créer un centre de contrôle en Guinée

Sans titre 232

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) compte mettre en place sous peu un centre de contrôle régional en Guinée qui agira comme plate-forme de coordination pour riposter à la propagation de la maladie à virus Ebola, a annoncé jeudi le directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, le Dr. Luis Sambo.

La décision a été prise à l'issue d'une réunion de deux jours tenue à Accra, au Ghana, où les ministres de la Santé de pays d'Afrique de l'Ouest se sont mis d'accord sur une série d'actions prioritaires pour lutter contre ce fléau.

"Nous voulons établir la structure dans les jours qui viennent. Nous attendons le soutien de la part du gouvernement de Guinée et d'autres gouvernements à cet égard", a déclaré M. Sambo à la séance de clôture de la réunion.

Le nouveau centre, basé à Conakry, servira comme une plate-forme visant à consolider et harmoniser le soutien technique aux pays d'Afrique de l'Ouest par les principaux partenaires et à aider à la mobilisation des ressources.

M. Sambo a mis l'accent sur le rôle que jouent notamment l'Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour faciiter la mobilisation des ressources techniques sur le plan tant national qu'international.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, les ministres ont convenu que la situation actuelle constituait une menace grave pour tous les pays de la région et au-delà, et ont exprimé leur préoccupation sur l'impact social et économique négatif de l'épidémie.

Ils ont souligné le besoin d'actions coordonnées par toutes les parties prenantes, la nécessité d'un leadership national, d'un renforcement de la collaboration transfrontalière et de la participation des communautés à la riposte.

Les délégués ont également souligné qu'il était important que l'OMS mène l'effort international visant à promouvoir la recherche sur les maladies à virus Ebola et sur d'autres fièvres hémorragiques.

Actuellement, l'épidémie ne cesse de se propager. Depuis mars 2014, au moins 750 cas, dont 455 cas de décès, ont été signalés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, pays les plus touchés dans la région.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×