Ebola : la Guinée explique la différence entre ses chiffres et ceuxde l'OMS

Imagescaevepup

Le ministre guinéen de la Santé et de l'Hygiène publique, Rémy Lamah, a tenté d'expliquer lundi la différence entre la Guiée et l'Organisation mondiale de la santé ( OMS) au niveau des chiffres relatifs aux victimes de la fièvre hémorragique Ebola.

En reconnaissant le rôle primordial que joue l'OMS en tant qu'institution ayant pour mission de veiller sur la santé de la population mondiale, le dr Lamah a nié l'existence d'une polémique autour du bilan de l'épidémie.

Samedi dernier, le gouvernement guinéen a fait état de 210 cas confirmés, dont 126 décès, alors que l'OMS parle de 328 cas suspects, dont 208 morts.

"L'OMS a pris en compte des cas probables et des cas suspects de contamination à la fièvre ébola", a déclaré le ministre guinéen de la Santé.

Quant à l'apparition du virus dans de nouveaux foyers, le dr Lamah reconnaît que cela est dû au fait que la "majorité des populations soient des analphabètes" auxquelles il est difficile de faire avaler cette "histoire" de fièvre ébola.

Face à la résurgence de l'épidémie, le gouvernement guinéen compte intensifier la campagne de sensibilisation, tout en rappelant l'interdiction formelle de transfert des corps d'une localité à une autre, a fait savoir le ministre de la Santé.

51 personnes ont été guéries de la maladie, selon le ministère guinéen de la Santé. Quant aux contacts identifiés, pour un meilleure suivi, ils sont au nombre de 1.205 à travers le pays.

La maladie touche désormais une nouvelle préfecture de la Haute Guinée. Il s'agit de Kouroussa, où 8 décès ont été enregistrés la semaine dernière. Les victimes étaient toutes issues d'une même famille, selon des sources médicales.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site