Elections législatives: les partis politiques entament une campagne électorale anticipée

image-21.jpg

Les partis politiques devant prendre part aux  élections législatives du mardi 24 septembre 2013 ont entamé une campagne électorale avant la lettre pour tenter de remobiliser leur  électorat disséminé sur l'ensemble du territoire national.                                   

A moins de deux mois du scrutin tant attendu après cinq reports successifs, les partis en lice mobilisent les gros moyens pour reconstituer leur base avant d'aller à l'assaut des électeurs.  Certaines formations politiques ont déjà constitué leur directoire de campagne, à l'instar de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), parti du principal opposant guinéen Cellou Dalein Diallo, alors que d'autres sont à pied d'œuvre dans ce sens. 

En attendant la validation de la liste des 2 495 candidatures pour 114 sièges à pourvoir, certains leaders politiques ont entamé des actions de proximité sur le terrain pour tester leur popularité.  Profitant des dernières violences ethniques survenues en région forestière, la coordinatrice de la mouvance présidentielle, Hadja Nantenin Konaté, s'est rendue dans certaines villes sinistrées comme à N'zérékoré, Kissidougou, avec 10 millions de francs CFA, des vivres et des médicaments.

De son côté, le Chef de l'Etat, Alpha Condé, a rencontré en moins de deux jours les pêcheurs et mareyeuses à qui il a demandé un soutien pour les futures élections législatives, lors d'un rassemblement au Palais du Peuple de Conakry, le siège de la défunte Assemblée nationale.  Il s'est ensuite rendu à N'zérékoré, en région forestière, au chevet des victimes des dernières violences ethniques, peu après les critiques fustigeant la gestion de la crise par son régime.  Sur le chemin du retour, Alpha Condé a fait une pause à Kindia, ville de la Basse Guinée située à plus de 135 kilomètres à l'Est de Conakry.  Toutes ces visites ont été qualifiées par l'opposition de « campagne électorale sur la pointe des pieds ».

Du côté de l'opposition, le leader du Parti de l'espoir pour le développement national (PEDN), l'ancien Premier ministre Lansana Kouyaté, a organisé deux meetings en banlieue de Conakry. Partout où il est passé, le leader du PEDN a invité la jeunesse des quartiers de Hamdallaye et Taouyah à se mobiliser massivement pour la victoire du parti lors des prochaines élections législatives. Arrivé en quatrième position lors de la présidentielle guinéenne de 2010,  Lansana Kouyaté, fort de ses 106 candidats, espère que son parti fera un bon score pour être influent au sein de la future assemblée. De même, le chef de file de l'opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a profité d'une visite sociale à Dinguiraye, ville à 540 kilomètres au Nord du pays pour remobiliser son électorat à Dabola, ville voisine très cosmopolite et qui fait l'objet de convoitise par les partis.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site