En huit ans, le taux de desserte en électricité est passé de 51 à 86%

1bb8f4c0 a646 40b2 8295 c9c556a6a015Au terme de huit ans de réforme et d'investissements dans le secteur énergétique, le taux de desserte en électricité de la Guinée est passé de 51 à 86%, a annoncé lundi le ministre guinéen de l'Energie et de l'hydraulique, Cheick Taliby Sylla.

Il a précisé lors d'une conférence de presse que la production d'énergie était passée de 696 gigawatts/heure avant la construction du barrage hydro-électrique de Kaléta avec la coopération chinoise à 1.876 GWh en 2018.

A ce titre, 42 localités rurales situées le long du réseau interconnecté de Conakry à Labé (à plus de 400 km au nord-est) ont pu être alimentées en électricité, a noté le ministre.

Avec l'augmentation de la population et des zones industrielles dans les différentes villes du pays, l'accroissement de la demande en électricité a plus que doublé, passant de 162 mégawatts en 2014 à 367 MW en 2018, selon M. Sylla.

Alors que le taux d'électrification était en 2013 de 13,4%, en moyenne nationale (7,6% en zone rurale et 21,6% pour le réseau interconnecté dans son ensemble), il est passé en 2018 à 35,2% en moyenne (23,5% en zone rurale et 54,3% pour le réseau interconnecté).

"La demande a plus que doublé, le taux d'électrification a presque triplé", a souligné le ministre de l'Energie.

Par ailleurs, avec la mise en service du barrage hydro-électrique de Souapiti d'une capacité de 450 MW, financé et construit par la Chine, la capacité totale pourrait atteindre 1.000 MW en 2020 a indiqué M. Sylla.

La Guinée compte plus de 1.600 cours d'eau et huit bassins fluviaux pour un potentiel hydroélectrique estimé à plus de 6.200 MW.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×