Forte mobilisation de l'opposition pour des législatives transparentes

stories-2012-septembre-demo-20-09-12-en-route-pour-la-tannerie-2nsp-243.jpg

L'opposition guinéenne a organisé jeudi une grande marche dans les rues de Conakry pour exiger des élections législatives libres, crédibles et transparentes, dix ans après les dernières élections de parlementaires en Guinée, a constaté le correspondant de l'AFP.
La marche autorisée par les autorités est partie du sud de la capitale vers 11H00, sous la pluie, et a pris fin sur l'esplanade du Stade du 28-septembre vers 17H00. Son ampleur était difficile à évaluer mais la foule emplissait l'autoroute Fidel Castro sur des kilomètres.

Les gendarmes se sont refusés à évaluer le nombre de manifestants, tandis que l'opposant Sidya Touré allait jusqu'à évoquer une mobilisation de près de 200.000 personnes.

Les leaders de l'opposition avaient pris la tête du défilé à bord de 4x4 décapotables. Parmi eux figuraient l'ancien Premier ministre Lansana Kouyaté (PEDN), Aboubacar Sylla (UFC) ou encore Fodé Mohamed Soumah (GECI).

Cellou Dalein Diallo, candidat malheureux à la présidentielle de 2010, a conclu: c'est une manifestation grandiose qui démontre encore une fois que nous sommes majoritaires dans ce pays. Le peuple s'est mobilisé pour désavouer le président Alpha (Condé) dans ses velléités, son obstination, à violer les règles et principes démocratiques. Les Guinéens veulent dire qu'ils ne sont plus prêts à accepter une mascarade d'élections, a lancé M. Dalein Diallo.

Il a notamment évoqué la nécessité de choisir dans la transparence un opérateur technique pour la révision du fichier électoral, qui ne puisse pas être manipulé par une des parties en compétition.

L'opposition a récemment obtenu satisfaction de plusieurs de ses revendications: l'instauration d'une parité pouvoir-opposition à la commission électorale et le départ annoncé du président de cette commission. Mais elle conteste le choix de la société sud-africaine Waymark pour réviser le fichier électoral.

Les dernières élections de parlementaires en Guinée remontent à juin 2002, sous le règne du général-président Lansana Conté, décédé en 2008 après 24 ans au pouvoir. Un Conseil national de transition fait actuellement office de Parlement.

Le président Alpha Condé, ancien opposant aux dictatures élu en 2010, a lui-même appelé, le 14 septembre, à l'organisation rapide des élections législatives, comme un test majeur pour la jeune démocratie guinéenne.

Ces législatives devaient initialement être organisées au premier semestre 2011 mais ont été sans cesse reportées.

La marche n'a été marquée que par quelques échauffourées entre des sympathisants du pouvoir et des manifestants. Des jets de pierre ont fait quelques blessés légers parmi les marcheurs.


(©AFP / 20 septembre 2012 22h46)

Source: romandie.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×