Guinée: au moins huit blessés à Conakry dans des manifestations contre les coupures d'électricité

violences-coupure-de-courant.jpg

Au moins huit personnes ont été blessées, dont une gravement, mercredi à Conakry lors de heurts entre des policiers et des manifestants qui protestaient contre les coupures d'électricité, selon un journaliste de l'AFP et une source médicale. "Huit personnes ont été blessées.

Ce sont des blessures légères, des contusions et des hématomes pour la plupart sur la tête et le visage. Un seul cas (grave) nécessite une radiographie", a expliqué à l'AFP un médecin de la clinique privée où ont été évacués les blessés après les affrontements. Les protestataires, qui avaient dans la matinée érigé des barricades, renversé des bacs à ordures et brûlé des pneus, se sont attaqués à des automobilistes dans plusieurs quartiers de la banlieue de Conakry, dont Gbessia, Bonfi et Matam, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils ont caillassés des véhicules, blessant certains de leurs occupants. Les policiers qui tentaient d'enlever les barricades se sont heurtés à des manifestants surexcités armés de bâtons, pierres et frondes, selon la même source. Ils ont fait usage de bombes lacrymogènes et de matraques pour les disperser mais ont été obligés de battre en retraite. "Nous aurons du mal à maîtriser ces jeunes gens et à rétablir l'ordre dans les rues parce que cette manifestation n'est pas politique, elle est d'ordre purement social", a déclaré à l'AFP un responsable de la police venu avec une dizaine de ses hommes pour rétablir l'ordre. "Nous sommes fatigués de vivre dans ce pays où il n'y a pas d'électricité", a expliqué un manifestant à l'AFP. "Le président (Alpha Condé) nous avait promis du courant dans les trois mois qui allaient suivre son investiture mais depuis bientôt trois ans, il n'y a toujours rien. C'est une déception", a dit une commerçante, Mme Aïssata Sylla. M. Condé, élu en 2010, avait promis de rétablir les services de base dont l'électricité trois mois après son investiture. Les coupures, voire l'absence totale d'électricité, sont récurrentes depuis des décennies en Guinée et donnent régulièrement lieu à des manifestations de colère de la population.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×