Violences à cosa, Bambeto et Hamdallaye, des citoyens se plaignent

manifestation-a-bambeto.jpg

Encore une nouvelle manifestation contre le manque du courant électrique dans la capitale Conakry. Après les quartiers Nongo, Yembeya et Kobaya, les mouvements de protestation se sont transportés cette fois sur l’axe Hamdallaye, Bambéto et Coza, a constaté Afrinews.org.

Ce matin les citoyens se sont levés très tôt pour barricader les routes. Le signal est parti de Hamdallaye pour s’étendre dans les autres périphéries. Le constat est resté partout le même sur le long de l’axe. Les jeunes sont sortis barricader avec des pierres et des bois les routes en brûlant des pneus. Ils réclament le retour normal de l’électricité. Les activités étaient au ralenti, la circulation entièrement coupée et les Commerces fermés. ‘’Nous sommes là pour dire à l’EDG de nous donner le courant électrique et de respecter la rotation. Depuis plusieurs jours, nous avons constaté un délestage dans nos quartiers. Et ça, nous n’allons pas accepter’’, explique Ibrahima Baldé. Les forces de l’ordre déployées sur le terrain pour ramener le calme ont été sommées de quitter les lieux par les manifestants. Il y a eu des jets de pierres. ‘’La sécurité est venue mais nous les avons obligés de quitter les lieux. Il y a eu des jets de pierres entre nous’’. Plusieurs exactions ont été commises le long de l’axe surtout au carrefour de Bambéto où un groupe de loubards s’attaquaient aux passants pour les dépouiller de leurs biens. Certains citoyens se sont vus empêchés de vaquer librement à leurs occupations et de ce côté-là les plaintes sont nombreuses ‘’vraiment les jeunes là ne devraient pas faire des manifestations actuellement. C’est le mois de ramadan donc, ils devraient avoir pitié des fideles musulmans qui sont à jeûne. Moi j’ai quitté Sonfonia pour aller à Madina, c’est à Koloma ici qu’on me bloque. Donc je suis obligée de retourner à la maison. C’est trop décevant et les gens là ne devraient pas semer des problèmes pendant cette période de pénitence’’, telles sont les plaintes d’une femme que notre reporter à rencontrer.

Malick Diallo pour Afrinews

Source: Afrinews

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site