Guinée : des tarifs qui divisent

Orange1 630x300

Depuis 72h, les réseaux sociaux Facebook et Twitter vibrent au rythme de publications et de photos de Guinéens reprochant à la société de télécommunications, Orange, de les avoir pris de court. En effet, ce week-end de nouveaux tarifs sont entrés en vigueur pour les clients d’Orange Guinée, filiale de la Sonatel. Deux offres de pass internet qualifiées « d’abondance » ont été supprimées de la carte, l’entreprise ne parvenant plus à rentabiliser ces dernières, selon le chargé de communication d’Orange Guinée.

De nombreux Guinéens semblent mécontents de n’avoir pas été informés à temps.

Déficit de communication ?

Selon Mr Sankhon, responsable de communication de l’Autorité guinéenne de régulation des postes et télécommunications : « Orange se devait de respecter un délai de 30 jours avant l’entrée en vigueur de ces nouveaux tarifs.

Période au cours de laquelle, ils devaient informer les consommateurs ».

L'organe de régulation explique avoir bien reçu un courrier de l’entreprise, mais dénonce l’absence de la même initiative envers ses clients.

L’entreprise quant à elle, estime avoir accompli la procédure conformément à la loi.

Mr Mohamed Lamine Keita, en charge de la marque et de la visibilité d’Orange avance : « Il ne s’agit pas d’une augmentation mais d’un réaménagement de la branche tarifaire en adéquation avec nos dépenses.

Le délai des 30 jours ne concerne que les autorités, pas les clients.

Et vendredi 8 juillet, nous avons tenu une conférence de presse pour informer la population. »

Campagne de revendication

Face à ce quiproquo, les Guinéens ont saisi les médias sociaux pour exprimer leur frustration.

Pour Kalil Sidibé, l’un des initiateurs de la campagne de revendication, ces nouveaux tarifs sont « inadmissibles pour des Guinéens qui ont déjà beaucoup de mal à s’en sortir financièrement. »

Une pétition ainsi que plusieurs pages Facebook - totalisant des milliers de likes - de protestation et appelant au boycott de l’entreprise ont fleuri sur la toile.

Selon le jeune homme, cette campagne est un moyen de pression sur les deux parties pour les obliger à revenir sur leur décision.

Il semble que cela soit déjà en bonne voie puisque le directeur général par intérim de l’ARPT Mr Said Oumar Koulibaly, a déjà adressé un courrier à Orange pour lui demander de « sursseoir à l’application de ces nouveaux tarifs jusqu’à nouvel ordre ».

Source: BBC

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×