Les deux nouveaux argentiers du pays vont poursuivre les réformes économiques

Image 34

Les deux nouveaux argentiers de la Guinée, les ministres Mohamed Diaré (Economie et finances) et Ansoumane Condé (Budget), ont promis de poursuivre les réformes initiées par leur prédécesseur, Kerfalla Yansané, promu à la tête du ministère des Mines. Dans un discours prononcé jeudi lors d'une passation de service, le ministre sortant, Kerfalla Yansané, qui vient de passer quatre ans à la tête de l'Économie et des finances, a conseillé à ses deux successeurs de poursuivre les reformes engagées.

Mais il a prévenu que la situation reste encore très fragile au niveau du budget, du trésor et du marché public.

En réponse, le nouveau ministre de l'Économie et des Finances Mohamed Diaré, a promis de mener une synergie d'actions avec son collègue du Budget afin d'assurer la continuité des actions entamées pour plus d'accélération et de qualification dans le rythme du prélèvement et de la mobilisation accrue de recettes, de la maîtrise des dépenses publiques et leur qualification.

Selon Mohamed Diaré, son combat sera triple : la poursuite du programme économique et financier appuyé par la Facilité Élargie de Crédits (FEC) conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale, le renforcement des capacités institutionnelles et humaines.

Il a aussi promis de lutter contre la corruption et de renforcer la déconcentration budgétaire, tout en éliminant les lenteurs intempestives constatées dans les décaissements des fonds.

Pour sa part, Ansoumane Condé, a dit, concernant les perspectives, que les autorités sont déterminées à construire dans les cinq prochaines années une reforme de gestion financières publique capable de répondre aux priorités de la stratégie de lutte contre la pauvreté.

Au nombre des réformes, il a cité entre autres l'instauration de la discipline budgétaire et la stabilité macro-économique, la restauration du processus de préparation et d'exécution du budget.Dans un discours prononcé jeudi lors d'une passation de service, le ministre sortant, Kerfalla Yansané, qui vient de passer quatre ans à la tête de l'Économie et des finances, a conseillé à ses deux successeurs de poursuivre les reformes engagées.

Mais il a prévenu que la situation reste encore très fragile au niveau du budget, du trésor et du marché public.

En réponse, le nouveau ministre de l'Économie et des Finances Mohamed Diaré, a promis de mener une synergie d'actions avec son collègue du Budget afin d'assurer la continuité des actions entamées pour plus d'accélération et de qualification dans le rythme du prélèvement et de la mobilisation accrue de recettes, de la maîtrise des dépenses publiques et leur qualification.

Selon Mohamed Diaré, son combat sera triple : la poursuite du programme économique et financier appuyé par la Facilité Élargie de Crédits (FEC) conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale, le renforcement des capacités institutionnelles et humaines.

Il a aussi promis de lutter contre la corruption et de renforcer la déconcentration budgétaire, tout en éliminant les lenteurs intempestives constatées dans les décaissements des fonds.

Pour sa part, Ansoumane Condé, a dit, concernant les perspectives, que les autorités sont déterminées à construire dans les cinq prochaines années une reforme de gestion financières publique capable de répondre aux priorités de la stratégie de lutte contre la pauvreté.

Au nombre des réformes, il a cité entre autres l'instauration de la discipline budgétaire et la stabilité macro-économique, la restauration du processus de préparation et d'exécution du budget.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site