GUINEE: UN TEXTE DU DOYEN BA MAMADOU SUR « LE POINT DE VUE DE LA DIASPORA (Les Guinéens de l'extérieur ont la parole!)>>- 1erseptembre 1990

 

La disparition d'un homme de la taille du Doyen BA Mamadou est l'occasion de nombreux messages rendus à juste titre au défunt.

Je ne suis pas du niveau de connaissance qu'avaient de l'homme mes nombreux compatriotes qui l'ont déjà fait avec coeur.Je n'ai, en effet, eu de contact que très rapidement avec notre frère BA Mamadou. C'était au début des années 90, il m'avait contacté par écrit et par téléphone quand il avait fondé La Nouvelle République, hebdomadaire d'informations générales et d'analyses, puis quand il a créé son parti politique, L'Union pour la Nouvelle République),L'U.N.R. dont il m'avait fait parvenir les statuts. Bien que n'ayant pas été militant de l'U.N.R.,je lui demeure reconnaissant pour ces gestes.

Comme pour tous les autres leaders de l'opposition , j'ai suivi l'action politique du Doyen BA Mamadou pour l'avènement du multipartisme et de la démocratie en Guinée. Du chemin reste encore à parcourir mais nous lui devons beaucoup pour ce qui a été déjà fait dans ce domaine. Il a beaucoup réfléchi , écrit et agi sur ces questions. Que ses héritiers politiques directs me pardonnent, en citant quelques-uns de ses écrits,de n'avoir pas été exhaustif.D'autres circonstances se présenteront, si Dieu le veut, pour cela.Ici, je veux citer quelques textes fondateurs du Bamamadouisme.Il les signait alors: « Ba Mamadou , Consultant, BP 3036, Conakry ».Il y traitait de toutes les questions sur l'avenir de la Guinée;elles étaient par conséquent variées. Je vous en cite:

« La Guinée peut-elle être redressée? » (1er Avril 1990),qui commence: « Ayant pendant ces 4 dernières années assisté, en spectateur engagé, aux efforts accomplis pour le redressement de la Guinée, je suis arrivé aujourd'hui à la conclusion que cet effort de redressement aurait dû porter en même temps et avec plus de vigueur sur le redressement du Guinéen au lieu de se confiner simplement à des réformes économiques sous l'égide du Fonds Monétaire et de la Banque Mondiale. »

Visionnaire!

« Les exclus du 1er mai » (1er Mai 1990):commence par « Nous célébrons aujourd'hui, comme partout ailleurs, la fête du 1er Mai, la fête du Travail.

C'est peut-être l'occasion de s'intéresser un peu plus à ceux qui n'ont pas

de travail, hélas en Guinée, ils sont de plus en plus nombreux surtout les cadres et techniciens. »

*« Six ans, ça suffit! » (1er juin 1990)... « La conclusion évidente à laquelle j'ai abouti est que le Régime actuel n'a ni les moyens, ni la volonté d'assurer vraiment le Redressement de la Guinée. Il ne peut pas nous sortir de l'impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui ».

« Quelle voie de sortie? » (1er juillet 1990): « Ce n'est pas la providence qui résoudra miraculeusement nos problèmes et nous sortira de la crise. » et il avait confirmé cette affirmation par la citation suivante en exergue de l'appel aux Guinéennes, Guinéens: « Dieu ne change jamais une société tant que ceux qui la composent ne la changent pas eux-mêmes » (Coran, sourate XIII,verset 12).

*« Guinéennes, Guinéens, à vous la parole »(1er Août 1990): relève une réalité de notre pays, « J'ai été cependant un peu déçu de constater que le débat d'idées que j'ai essayé d'instituer se soit transformé en insinuations qui se veulent malveillantes à mon égard et qu'on ait tenté maladroitement... de me présenter comme un élément subversif qui cherche à déstabiliser le gouvernement et briser l'unité nationale. 

*« Une conférence nationale ! Pourquoi? » (28 Septembre 1990).

 

Les questions de fond posées par ces textes auraient dû demander plus de commentaires de ma part qu'une simple énumération, pour qu'on les situe dans l'intégralité de leurs dimensions sociopolitiques mais cela dépasse le cadre de l'hommage que je veux rendre ici au Doyen BA Mamadou.

Cest d'ailleurs un petit texte mais important pour la diaspora guinéenne que j 'ai choisi de mettre en titre de cet hommage.Il est intitulé : « Le point de vue de la diaspora, ( Les Guinéens de l'extérieur ont la parole! » (1er Septembre 1990). Puisque des discussions sont ménées sur cette 5e région guinéenne, il m'a paru opportun de rappeler ce que le Doyen BA Mamadou en pensait en Septembre 1990.

Dans ce texte, il commence par rappeler qu'on a « beaucoup parlé des Guinéens de l'intérieur et des efforts qu'ils devraient fournir pour changer de mentalités et s'attaquer résolument à la tâche immense qui les attend pour le redressement de leur pays ».

Il notait qu'en ce qui concerne les Guinéens de l'extérieur ,ils sont également victimes de certains traumatismes liés à l'exil et dont ils devraient se défaire des séquelles. C'est une observation intéressante quand on est témoin de l'agressivité et des susceptibilités parfois réciproques et entretenues par des compatriotes.

Pour ce qui est de la méfiance artificielle créée entre Guinéens de l'intérieur et de l'extérieur, le Doyen préconisait, et chacun en est à présent convaincu, le dialogue et la concertation.

De l'examen d'un groupe de Guinéens sur l'insertion dans l'économie nationale , il estimait que pour une réelle intégration de la diaspora, des conditions devraient être réalisées:

Une vraie organisation rationnelle de la de la diaspora devant permettre d'en connaître toutes les variables (cadres, compétences etc). Dans un tel cas de figure ,il serait difficile à tout patriote guinéen de s'opposer vraiment à leur réinsertion systématique. 

  1. Une action efficace ne pourra être menée dans les pays étrangers sans une réorganisation efficace des Ambassades guinéennes.

  2. Une efficace stratégie des ressources humaines doit se situer dans les préoccupations gouvernementales. Cela suppose que le gouvernement guinéen mène une recherche systématique des compétences guinéennes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays et élabore une politique pour enrayer la fuite des cerveaux. Toute cette stratégie doit avoir pour fondement la recherche de l'efficience dans les postes occupées . Cela doit entraîner la fin du népotisme.

Tel me paraît être le fond de ce texte .

A la simple énumération des quelques textes cités , on voit bien que le Doyen BA Mamadou a été, au cours de ce dernier quart de siècle , l'un des grands leaders de l'opposition politique guinéenne qui, même si elle n'a pas exercé le pouvoir, a puissamment contribué a la disparition du système à parti unique en Guinée; pays où la mémoire collective semble courte pour des Hommes de Bien et des Patriotes comme Doyen BA Mamamadou mais où elle est longue pour la célébration des épigones de Lucifer.

Paix à l'âme du Doyen El hadj BA Mamadou. Amen!


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×