La classe politique divisée sur la restructuration de la CENI

elections.jpg

La problématique de la restructuration de la commission électorale nationale indépendante (CENI) de la Guinée a divisé la classe politique guinéenne, engagée depuis plus de deux semaines dans un dialogue politique inclusif.

Cette question a été abordée différemment mercredi au sein du comité de dialogue politique, avec une divergence de vues des trois tendances représentes au cadre du dialogue.

Pour la mouvance présidentielle, la restructuration de la CENI est un débat constitutionnel et ne doit pas être à l'ordre du jour, car elle reste une institution indépendante du pouvoir public et de l'opposition sous toutes ses formes.

Selon Soriba Sorel Camara, membre de la mouvance présidentielle, il n'est pas possible de procéder à une restructuration de la CENI, dont le mandat prendra fin seulement avec l'installation des nouveaux députés élus du peuple de Guinée.

"Nous estimons qu'il n'est pas opportune de restructurer la CENI, mais on peut mettre en place une cellule technique qui travaillera avec cette institution sur toutes ces questions relatives aux élections à venir'', a-t-il dit.

Pour ne pas mettre en mal le peuple de Guinée, "je pense que nous devons trouver un consensus afin d'aller le plus vite aux élections législatives'', a-t-il affirmé.

Les partis de l'opposition estiment que la CENI, décriée par une bonne partie de l'opinion nationale n'a aucune compétence pour organiser les élections "crédibles et transparentes'', d'ou la nécessité de sa restructuration profonde, afin que toutes les tendances politiques soient représentées au future Assemblée nationale.

"Vous savez que le gouvernement a déjà renouvelé ses représentants au sein de la CENI. Les autres représentants de l'opposition doivent aussi êtres changés, car la donne politique guinéenne a changé depuis la mise en place de l'actuelle CENI, il y a plus de 5 ans',' a avertis Dittin Dillo, de l'opposition guinéenne.

Pour une question de principe et de respect des textes juridiques, les membres de l'opposition optent pour une CENI technique et non politique, composée des membres de la société civile guinéenne et au sien de laquelle aucune formation politique ne se fera représentée.

Source: Afriquinfos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×