Il faut sauver la Guinée!

Alpha Condé et ses partisans n’ont donc pas attendu le verdict, retardé de plusieurs jours par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), pour se proclamer vainqueurs de la présidentielle. Ils ont été suivis par Cellou Dalein Diallo et les siens qui ont également annoncé leur victoire, tout en dénonçant des fraudes massives. Et finalement, les résultats provisoires proclamés par la Ceni sont venus confirmer Alpha Condé comme président de la Guinée, en attendant que les recours soient examinés et que la Cour suprême publie les chiffres officiels.

Malheureusement, cette proclamation n’a réussi qu’à raviver cette tension qui était trop forte pour ne pas exploser, ce lundi à Conakry. On s’y attendait plus ou moins. Ce qui est le plus surprenant c’est qu’on n’est finalement pas arrivé à barrer la route aux démons de la violence qui hantaient la Guinée. La police déplore déjà au moins un mort et des dizaines de blessés, dans des affrontements entre partisans de Cellou Dalein Diallo et forces de l’ordre. A qui la faute?

Certainement pas aux pauvres électeurs qui n’ont fait qu’accomplir leur devoir civique. La prévisible escalade n’est ni plus ni moins que le résultat d’ambitions mal maîtrisées et donc de l’échec de la pratique politique sous nos tropiques. Une fois encore, les protagonistes de la présidentielle guinéenne n’ont pas pu -et n’ont pas su- se contenir. Ils n’ont pas pu éviter cette violence inouïe, ces pertes en vies humaines qui sonnent comme une fatalité dans nos pays. C’est vraiment dommage. Que nous réservent les prochains jours qui seront certainement marqués pas des manifestations de soutien et de contestations, selon qu’on soit du camp Alpha Condé ou Cellou Dalein Diallo. Pourvu que la violence ne soit pas un recours de choix mais que les voies juridiques soient privilégiées pour la paix sociale en Guinée.  
Il faut sauver la Guinée de ses démons du pouvoir qui sont prêts à tout pour être président. Il faut donner une chance à ce pays dont les habitants sont plongés dans une tourmente qui n’a que trop duré. Il faut sauver la Guinée de ses filles et fils qui prêchent la haine au lieu de défendre la tolérance, la paix et l’amour. Il faut sauver la Guinée. Car, comme on peut le voir, le deuxième tour de la présidentielle, même retardé de plusieurs mois, n’a pas réussi à calmer les esprits. A la vérité, ce pays a besoin de plus de paix que d’un président à tout prix.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×