L'Afrique appelée à travailler ensemble pour contenir la propagation du virus Ebola

1imagescaky1u3n

Les participants au 16ème Congrès international sur les maladies infectieuses ont préconisé jeudi des efforts conjoints des gouvernements de l'Afrique de l'ouest pour contenir la propagation du virus Ebola.

Il y avait une compréhension commune lors de la conférence que les gouvernements des pays de l'Afrique de l'ouest doivent travailler ensemble pour contenir la récente flambée du virus dans la région.

Un expert en virologie médicale Robert Swanepoel, professeur à l'Université de Pretoria, a déclaré lors de la conférence que les gouvernements des pays d'Afrique de l'ouest devraient travailler ensemble pour identifier les personnes infectées rapidement et pour s'assurer qu'ils sont isolés pour éviter la propagation de la maladie.

Les chiffres publiés lors de la conférence montrent qu'au moins 80 personnes sont mortes du virus hautement contagieux en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

L'épidémie est censée provenir de la Guinée.

Le virus Ebola ne se transmet pas par simple contact, mais est plutôt transmise de personne à personne par contact direct avec du sang ou des tissus infectés d'une personne infectée. Les agents de santé et les membres des familles des personnes infectées dans la zone du foyer seraient donc à risque.

Le virus Ebola a été confirmé comme étant la cause d'une épidémie de fièvre hémorragique en Guinée. C'est la première épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola enregistrée en Guinée, où la fièvre de Lassa est couramment signalée.

La conférence a débuté mercredi au Cap, et c'est la première fois en 22 ans que la conférence se tiendra en Afrique.

La conférence de quatre jours, organisée par la Société Internationale pour les Maladies Infectieuses (IDAS), englobe tous les domaines des maladies infectieuses, avec une attention particulière étant accordée aux causes infectieuses majeures de décès en Afrique et ailleurs, qui comprennent le sida, le paludisme, la tuberculose, la pneumonie et les infections entériques, y compris Ebola, la fièvre typhoïde et la diarrhée.

Dans tous ces domaines, il existe des interventions passionnantes en cours en Afrique, dont les résultats seront présentés au Cap, selon l'IDAS.

En outre, il existe des domaines des maladies tropicales négligées qui seront discutés et un accent particulier sera mis sur la charge en grande partie incalculable des infections nosocomiales dans les pays en développement.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site