L'Allemagne aide la Guinée à combattre le VIH/sida

sans-titre-75.png

Dans le cadre de la coopération pour le développement, l'Allemagne aide la Guinée à lutter contre le VIH/sida. Ce pays, confronté à de graves difficultés économiques, n'est pas en mesure de fournir des antirétroviraux à tous les patients atteints de ce fléau, notamment dans le nord et dans le centre, où il sévit dans des proportions effrayantes.

Depuis janvier 2012, l'Allemagne apporte une aide matérielle aux centres de soins situés dans ces régions, et organise des actions de sensibilisation auprès de la population locale.

Le projet, qui se poursuivra au moins jusqu'en mars 2014, est déployé dans trois hôpitaux régionaux (Mamou, Labé et Faranah), ainsi que dans trois centres de santé locaux (Pita, Kissidougou et Dabola). Il permet d'offrir un traitement de longue durée à 3 285 patients, dont 60 % de femmes, ces dernières étant plus largement touchées par la maladie.

 

Équipements et formation continue

 

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), chargée de la mise en œuvre du projet, met aussi l'accent sur la qualité des soins dans les hôpitaux. Elle propose ainsi des formations continues aux médecins, aux infirmiers, aux pharmaciens, aux laborantins et aux psychologues. La quasi-totalité du personnel a d'ores et déjà bénéficié de stages sur le dépistage et le traitement du VIH/sida dans les six centres de soins partenaires.

Par ailleurs, la GIZ fournit aux hôpitaux les équipements nécessaires au suivi médical des séropositifs, notamment des éprouvettes et des appareils d'hématologie.

Campagnes de sensibilisation

 

Autre pilier du projet : l'information. En coopération avec des associations locales, la GIZ organise de vastes campagnes pour inciter la population à faire des dépistages réguliers. Elle intervient aussi dans les écoles et les universités, afin de sensibiliser les jeunes générations à la prévention du VIH/sida.

En outre, des groupes de parole permettent aux patients d'échanger non seulement sur les traitements, mais aussi sur les aspects liés à la vie sociale, afin de rompre l'isolement des malades et de lutter contre les discriminations. La GIZ a déjà épaulé quatre associations de ce type, et accompagné la création de trois nouveaux groupes à Pita, à Dabola et à Mali.

SOURCE : Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA) Allemagne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site