L’opposition fait bouillir Conakry et l’intérieur du pays

cellou-guinee-18-fev-2013.jpg

C’est une véritable démonstration de force que les militants et sympathisants de l’opposition réunie au sein du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’alliance pour la démocratie et le progrès ainsi que le club des Républicains, ont réussi ce lundi 18 février 2013 dans les rues de Conakry et les grandes villes de l’intérieur du pays.
A Conakry, la marche a démarré au rond point de l’aéroport de Conakry situé dans la commune de Matoto direction l’esplanade du palais du peuple dans la commune de Kaloum soit une distance longue de plus de 30 km.

Une distance que les leaders Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Kassory Fofana du GPT, Mouctar Diallo de l’NFD, Faya Millimono du BL et autres ont parcouru pendant plus cinq heures accompagnés par une forte mobilisation des militants et sympathisants. 

Des militants qui scandaient des slogans clairement hostiles au Président de la République Alpha Condé mais aussi au président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 

Parmi ces propos ont pouvait entendre entre autre : « On ne veut pas du couple sabari weymark, nous voulons plus de transparence pour l’organisation des élections législatives mais aussi des Alpha Zéro ».

Un parcours qui a été animé non seulement par des hauts parleurs surmontés sur les véhicules des leaders politiques, mais aussi et surtout les pas de danse des leaders Cellou Dalein Diallo et Kassory Fofana sur des sons dédiés à leur honneur.

A signaler que la marche a été encadrée par les forces de l’ordre fortement mobilisées au niveau de la "casse de Madina" dans la commune de Matam pour éviter des affrontements entre les pros Alpha et ceux de l’opposition.

Arrivés à l’esplanade du palais du peuple, après un bain de foule, les différents leaders ont pris la parole pour passer leur message.

Un message qui a tourné autour du rejet du couple "Sabari-Weymark" pour la révision du ficher électoral et le vote des guinéens de l’étranger lors des prochaines législatives dont la date est fixée pour le 13 Mai 2013 par la commission électorale nationale indépendante(CENI).

La marche a pris fin par la promesse de l’opposition de redescendre dans les rues la semaine prochaine si leurs revendications ne sont pas prises en compte. Déjà dès demain mardi 19 février 2013, l’opposition appelle à une ville morte.

Notons que "le couple" Sakabary Weymark a été choisi par le président de la CENI Bakary Fofana pour la révision du fichier électoral avant la tenue des élections législatives. 

Un choix que certains commissaires de la CENI ont contesté car, d’après eux, pris de façon unilatérale par le président de l'instution en charge d'organiser les élections.

A rappeler que selon l’opposition, le couple Sabary –Weymark a été recruté par le Président de la République Alpha Condé, pour tripatouiller le fichier électoral. Des accusations rejetées en bloc par la présidence de la République.

Ibrahima

Source: koaci.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site