L'UE recommande le système de screening aux points de sortie dans les pays frappés par Ebola

Index 42

Les chefs de la diplomatie de l'Union européenne (UE) ont insisté lundi sur l'examen de l'efficacité des systèmes de screening aux points de sortie des pays ouest-africains frappés par l'épidémie Ebola, afin d'endiguer la propagation de la fièvre hémorragique meurtrière vers l'Europe.

Lors du Conseil des affaires étrangères qui s'est tenu au Luxembourg, ils ont recommandé "les consultations continues et le partage de l'information" afin de "promouvoir la sensibilisation du public et les préparatifs contre le virus Ebola à tous les points d'entrée" en Europe. Les ministres des Affaires étrangères des 28 ont aussi exhorté les Etats membres à considérer l'usage des systèmes informatiques sur les visa et les vols commerciaux, afin de prévenir l'arrivée éventuelle de l'infection.

A l'heure actuelle, la Belgique et la France sont les deux derniers pays européens à assurer des dessertes directes depuis et vers l'Afrique de l'Ouest, où la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et le Nigeria sont les plus touchés par l'épidémie Ebola. Ce lundi, la Belgique a démarré son système de screening à l'aéroport de Bruxelles, afin de prendre la température de chaque passager à sa sortie de l'avion provenant de l'Afrique de l'Ouest.

Les ministres ont salué à cette occasion le maintien des liens aériens depuis et vers les pays ouest-africains affectés par le virus Ebola

Pour l'UE, l'expansion du virus Ebola est profondément inquiétante en Afrique de l'Ouest où le nombre des morts a franchi le cap de 4.500, alors que le premier cas au sein du personnel médical en dehors de l'Afrique, à préciser en Europe, a été récemment confirmé.

Les ministres ont réaffirmé la nécessité des efforts unis, coordonnés et renforcés pour contenir la propagation de l'épidémie, ainsi que celle d'une assistance appropriée aux pays affectés et à leurs pays voisins. Ils ont plaidé pour l'intensification de la coopération régionale et internationale aux niveaux appropriés, tels que nations, ONG et Nations Unies, et pour la mise en place rapide du plan d'action de la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) contre Ebola.

Les ministres ont aussi salué les pays ouest-africains contaminés et leurs voisins pour assurer aux travailleurs humanitaires l'accès sécurisé et illimité à toutes les zones épidémiques. "Le corridor humanitaire depuis Dakar (au Sénégal) et la prochaine reprise des services aériens régionaux depuis Abidjan (en Côte d'Ivoire) sont importants", ont-ils indiqué, réitérant la nécessité d'isoler la maladie, au lieu d'isoler les pays.

Les ministres ont exhorté les donateurs internationaux à répondre à l'appel des Nations Unies sur une contribution d'un milliard de dollars américains, pour aider l'Afrique de l'Ouest à lutter contre l'épidémie Ebola et ses retombées politiques, économiques et sécuritaires.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×