La Banque mondiale alloue 100 millions USD supplémentaires pour la lutte contre Ebola en Afrique de l'Ouest

1images 7

Dans le cadre de sa réponse contre Ebola, la Banque mondiale a annoncé jeudi l'octroi de 100 millions de dollars supplémentaires en faveur de trois pays d'Afrique de l'Ouest où sévit l'épidémie.

Le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim, en visite au Ghana, a expliqué que ce complément d'aide visait à accélérer le déploiement de personnels médicaux étrangers dans les trois pays les plus touchés, qui sont la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

Selon un communiqué publié par le bureau ghanéen de la Banque mondiale peu après cette annonce, le financement additionnel viendra du "Guichet de financement des ripostes aux crises" (CWR), qui est destiné à aider les pays à bas revenus de l'Association internationale de développement (IDA) à répondre à des crises d'une exceptionnelle gravité d'une manière rapide, transparente et prévisible.

Le communiqué indique que ce financement, complémentaire de l'aide d'urgence fournie par les Nations Unies et d'autres organisations internationales, va répondre de façon immédiate à la crise et soutenir les efforts déployés par les pays pour apporter les soins et le soutien essentiel aux populations touchées, tout en aidant les pays à retrouver la voie du développement de long terme.

Avec cette annonce, le montant total de l'aide octroyée par la Banque mondiale aux pays touchés s'élève à 500 millions de dollars, car 400 millions de dollars avaient déjà été alloués.

Il est nécessaire de faire venir des personnels de santé pour assurer les soins aux patients, renforcer les capacités locales sur le plan médical, gérer les centres de traitement d'Ebola et relancer les services médicaux consacrés aux maladies autres qu'Ebola, indique le communiqué.

"La réponse mondiale face à la crise provoquée par Ebola s'est nettement intensifiée ces dernières semaines, mais nous avons encore un manque criant de personnels de santé formés dans les régions où les taux d'infections sont les plus élevés", a souligné M. Jim.

Les fonds supplémentaires visent aussi à mettre en place un centre de coordination en coopération étroite avec les trois pays, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'organisme principal de coordination de l'ONU sur Ebola au Ghana, et d'autres organisations, pour recruter, former et déployer des personnels de santé étrangers qualifiés.

Ce centre sera conçu et géré en coordination avec le coordonnateur principal de l'ONU pour Ebola et la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), avec le soutien technique de l'OMS et en étroite collaboration avec d'autres partenaires.

Selon la Banque mondiale, le centre sera chargé de résoudre des problèmes clés qui freinent le recrutement d'un effectif suffisant de personnels médicaux étrangers, tels que le salaire et les avantages sociaux, le recrutement et la formation, la sécurité, le transport, le logement, les soins médicaux d'urgence et/ou les évacuations pour les personnels infectés.

Le président de la Banque mondiale a indiqué que le centre pourrait amorcer le développement d'un corps de réserve plus permanent, issu de divers pays, en charge de la sécurité sanitaire mondiale, permettant le déploiement rapide et ciblé de personnels médicaux en réponse à de futures crises sanitaires.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×