La Belgique et la Guinée signent un accord de coopération

Pins belgique guinee

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo et son homologue guinéen ont signé dans la capitale de Guinée Conakry un accord de coopération marquant le coup d'envoi de la coopération bilatérale entre la Belgique et la Guinée. Cet accord couvre les années 2016 et 2017 et représentera un budget de 15 millions d'euros.

L'objectif du programme de lancement est de réaliser rapidement des progrès dans un certain nombre de domaines de développement importants. Parallèlement au programme de lancement, les deux pays préparent une deuxième phase en vue du programme proprement dit qui concernera la période 2017 à 2020 et sera approuvé au début de l'année prochaine.

Concrètement, le programme de lancement prévoit cinq interventions. Trois d'entre elles seront mises en œuvre par la CTB, deux se feront dans le cadre de la coopération déléguée avec le PNUD et le FNUAP.

1. Développement de l'agriculture et renforcement de la sécurité alimentaire dans la zone Kindia-Mamou

Les zones de Kindia/Mamou sont des carrefours commerciaux et représentent un vaste potentiel dans le domaine de l'agriculture. Ces zones connaissent aussi un taux de chômage élevé chez les jeunes et un exode rural. À Kindia, l'ONG belge Trias est notamment active dans la promotion de l'esprit d'entreprise. L'intervention comprend notamment des investissements prioritaires dans l'infrastructure et les appareillages en vue du développement des cultures de riz et de légumes.

2. Eau potable dans les zones de Kindia/Mamou

L'accès à l'eau potable reste un point de développement essentiel dans les zones de Kindia/Mamou malgré un vaste potentiel en sources d'eau potable. L'intervention comprend la construction d'une série de réseaux d'eau potable qui seront exploités par la voie coopérative en coopération avec le Service National des Points d'Eau. En outre, la population locale sera formée et sensibilisée dans le domaine notamment de la gestion de l'eau, de l'entretien et de l'hygiène. L'inclusion des femmes et la lutte contre les violences sexuelles seront aussi des thématiques importantes.

3. Renforcement des capacités via un programme de bourse et un fonds de formation et d'expertise

Cette intervention a lieu à la demande explicite des autorités guinéennes et comprend deux volets : (1) un programme de bourses ciblé pour le secteur médical et économique et (2) un fonds de formation et d'expertise qui doit réaliser un certain nombre d'études en marge du programme de coopération, en ce qui concerne notamment l'intégration de l'agenda numérique dans les interventions.

4. Réintégration économique des survivants d'Ebola

La Belgique a été l'un des pays occidentaux qui a mobilisé des moyens considérables lors de la crise Ebola, tant au niveau gouvernemental qu'au niveau des ONG et du secteur privé. La coopération déléguée via le PNUD vise le soutien psychosocial et la réintégration économique des survivants d'Ebola dans la communauté locale.

5. Santé sexuelle et reproductive et droits des femmes, y compris la problématique de l'excision des femmes.

Source: Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement, Belgique

Copyright : PR NewsWire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×