La capitale guinéenne renoue avec les délestages de courant

Dlesta 1

Les délestages ont repris, depuis un mois, dans la plupart des quartiers de Conakry, suscitant des inquiétudes chez les populations qui avaient pris goût à la régularité du courant, après de longs moments vécus dans le noir.

Ces coupures de courant interviennent aussi bien dans la journée que nuitamment et il a fallu que la presse locale émette des réserves sur la capacité de l’Electricité de Guinée (EDG) à assurer la fourniture régulière du courant pour que cette dernière s’explique dans un communiqué.

Le manque d’électricité provient de travaux effectués sur les installations du réseau de distribution du courant, a indiqué EDG avant de promettre que tout rentrera dans l’ordre au plus tard le 15 mars.

Mais dans la capitale guinéenne, certains citoyens restent sceptiques et attendent de voir le retour normal du courant pour croire à cette promesse d’EDG.

Le doute s’insinue dans les esprits d’autant plus que des experts en hydroélectricité estiment que la capacité de production du barrage de Kaléta, qui est de 240 mégawatts, pourrait chuter à 45 mégawatts du fait l’ouvrage est au fil de l’eau.

Ce barrage, construit par le président Alpha Condé dès son avènement aux affaires en fin 2010, est le principal fournisseur du courant qui alimente Conakry et une dizaine de préfectures environnantes.

En attendant le 15 mars, les groupes électrogènes qui avaient été rangés aux oubliettes, ont recommencé à vrombir dans la capitale.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×