La date-butoir du dépôt des listes des membres de la nouvelle CENI fixé au 17 octobre

021032012114205000000alhassane-conde-itv.jpg

Le ministère guinéen de l'Administration du territoire et de la décentralisation vient d'inviter les partis politiques de la mouvance et de l'opposition à procéder au dépôt des listes de leurs représentants au sein de la future Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce au plus tard le 17 octobre, délai de rigueur, a-t-on appris lundi de bonne source.

Cette décision fait suite à la publication dans le journal officiel de république de la Loi adoptée récemment par le Conseil national de la transition (CNT), qui prévoit "la désignation, au titre de Commissaires de la CENI, 10 membres de la Mouvance présidentielle, 10 de l'Opposition, 3 des Organisations de la Société civile et 2 de l'Administration''.

Dans le camp de l'opposition, l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition, deux blocs alliés qui sont à l'avant grade de la lutte pour "l'alternance'' ont procédé à la répartition des postes entre les partis membres le samedi dernier.

Ainsi, l'ADP et le Collectif ont attribué 2 postes à l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti de l'opposition, d'après nos informations.

Les 8 autres postes de commissaires ont été affectés à l'Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, l'Union des forces du changement (UFC) de Aboubacar Sylla, le Parti de l'espoir et du développement national (PEDN) de Lansana Kouyaté, la Nouvelle génération de la république (NGR) de Abé Sylla, les Nouvelles forces démocratiques (NFD) de Mouctar Diallo, le Parti du peuple de Guinée (PPG) de Charles Pascal Tolno, le Parti de l'union et du développement (PUD) de Mamadou Ditinn Diallo figurent également parmi les bénéficiaires de ces postes de commissaires de la future CENI.

Il faut cependant noter que la conception de cette liste de l'opposition a donné lieu à des querelles, amenant le Front d'union pour la démocratie et le progrès (FDP) de Mamadou Bah Baadikko, a déposé vendredi dernier le nom de son candidat, un certain Dr Korsè Baldé au ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation.

Ce front composé d'une dizaine de partis et d'associations se dit victime "d'exclusion'' de la part de l'ADP et du Collectif, dans la composition de la liste des 10 commissaires affectés à l'opposition.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site