La Guinée des mythes

Les mythes sont aux Guinéens ce qu'est le maquillage à la femme sans beauté naturelle.

En effet, depuis 1958 mes compatriotes réécrivent notre histoire comme les griots en embellissant les faits et même souvent en affabulant carrément. En 1958, avec certes un relatif courage, le peuple a oser voter pour l'indépendance après un discours pour le moins discourtois d'un Sékou Touré (devenu AST plus tard) fougueux dont les propos ont certainement dépassé sa pensée.

Ce ''non'' référendaire de toute une population a été transformé en exploit d'un seul homme, AST. D'ailleurs, certains historiens pensent que Sékou Touré a plutôt fait de la récupération d'autant plus que son groupe, le RDA, faisait campagne pour le ''oui''. Contrairement à la Guinée-Bissau ou l'Algérie, nous n'avons pas eu à affronter physiquement qui que ce soit. AST n'a pas fait la prison comme Mandela ou mener un combat comme Cabral. De sa diarrhée verbale, on nous en a fait un héros artificiel parce qu'il a eu la chance d'être le premier président de la république de Guinée. L'ego national a eu besoin de se créer un personnage mythique en la personne d' AST. N'eut-été ses très nombreux crimes meurtriers de compatriotes et le fait d'avoir laissé un pays en période de paix en ruine et socialement divisé, ce aurait été un mythe tolérable, acceptable et de fierté nationale, mais hélas. Donc sa longue carrière de sanguinaire rend ce mensonge inacceptable et moralement condamnable pour la dignité humaine.

Abordons maintenant les faits d'armes de notre ''vaillante'' Armée qui ne s'est illustrée , pour nous, que par des coups d'État sur des cadavres bien froids, en ne montrant leur force et ''courage'' qu'en face de civils aux mains nues ; et pire, leur déviation sexuelle qui pousse les militaires à violer leurs compatriotes à la première occasion. Autrement, à quelle occasion l'Armée guinéenne s'est-elle exposée et s'est-elle sacrifiée pour son peuple? Jamais! Mettons novembre 1970 de côté. L'attaque dite ''rebelle'' des années 90 est un abus volontaire de langage car ces bandes avec des armes étaient plus des bandits opportunistes puissamment armés, certes, et rebelles à l'État du Liberia peut-être mais certainement pas à la Guinée: on ne peut parler de rébellion à une autorité dont on ne dépend pas. Peut-on comparer la puissance de feu d'une armée régulière à des malfrats en armes? Non! D'où le succès de notre ''Armée'' sur ces voyous libériens. Mais à l'époque, évoquer le terme exagéré de ''rebelles'' était politiquement plus bénéfique pour des raisons de politique interne: les critiques sur la mal-gouvernance et toute opposition sont mis en sourdine. Autrement, les envois de contingents çà et là comme appoint n'a rien d'un exploit. Encore un autre mythe sur ce corps armé, l'Armée guinéenne.

Quant-au fameux débarquement de 1970 qui était en fait une tentative de coup d'État avec intelligence étrangère est devenu ''agression'' contre la Guinée. Attaquer et renverser Sékou Touré a été habillement transformé en une action anti-guinéenne comme si Sékou Touré égale Guinée. Pour les PDGistes peut-être mais pas pour nous autres. Si l'opération avait réussi, AST aurait été remplacé et la Guinée aurait continué son chemin; et nous aurions tous salué ce coup comme salutaire pour la Guinée. No Comment sur les manipulations qui ont suivi avec les complots et le mythe d'un AST vaillant et anti-impérialiste. Malgré sa posture, Sékou roulait dans leurs voitures et adorait leur langue -le Français.

Faisons un bond temporel pour venir en 1993, la Guinée connait depuis 1958 ses premières élections pluralistes. Conté confisque le pouvoir par la voix de Mr A. Gomez. Alpha Condé et le RPG concoctent l'un des plus gros mythes (euphémisme pour contre-vérité ou mensonge). Ils diffusent et persistent encore aujourd'hui à dire qu'Alpha Condé aurait gagné les élections présidentielles en 1993. Malheureusement, le ridicule ne tue pas! Utilisons un peu la raison! Cela voudrait dire que MM. Ba Mamadou, Siradiou Diallo, J.M.Doré (je crois) et surtout notre Général avec un puissant PUP auraient tous ensemble, cumulés, obtenu moins de 50 pour cent des votes! Avec un Alpha Condé à peine connu à l'époque, hormis dans son fief de la Haute Guinée. Notre nouveau président désigné et les RPGistes insultent vraiment notre intelligence!

La vérité est qu'il y avait un second tour: Lansana Conté -Alpha Condé en 1993. Mais dans un pays où 18% au premier tour peuvent rapporter 52% au second, qui aurait gagné? Certainement notre Général pour les raisons que nous savons tous.  

Un autre mythe, encore, fait d'Alpha Condé une victime et un opposant ''historique'' alors que personne ne l'a jamais vu à la tête d'une marche ou d'une manifestation entre 1984 et 2010 – l'escalade du mur mis de côté. Même le 28 septembre 2009, il s'est retrouvé comme par hasard hors de la Guinée.

Quant-au Général Lansana Conté, c'est à peine s'ils ne nous disent pas qu'il a libéré la Guinée-Bissau. Voilà son mythe.

Cela dit, la dernière histoire en fabrication en ce moment, avec la complicité de la Communauté Internationale, concerne les élections présidentielles de 2010 qui auraient été ''libres et transparentes''. Encore un gros mythe! Après les complots meurtriers d'AST et son régime, c'est la plus grande démagogie et manipulation que le peuple de Guinée ait connues; ce montage est une tragédie pour le Pays.

Faisons une digression. En effet, le puzzle qui a permis à Alpha Condé d'accéder au pouvoir a été reconstitué : Lansana Kouyaté à la primature avait commencé à jeter les ''fondations'' pour le retour du PDG au pouvoir (pensant en être le bénéficiaire) en plaçant ses hommes dans l'administration et l'Armée. Néanmoins, cette opération a vraiment pris forme lors d'un des premiers voyages de Sékouba Konaté au Maroc au cours duquel il aurait rencontré une équipe d'originaires de la Haute Guinée venue du reste du Monde qui estimait que le pouvoir politique doit leur revenir par tous les moyens (Cf. articles sur le Net début 2009). Sékouba Konaté en tant que militaire et homme fort au sein du sérail CNDD devait assurer et sécuriser l'aspect militaire. Et Alpha Condé étant le mieux placé , vu ses contacts dans le Monde, ils (PDGistes de Haute Guinée) ont décidé de miser sur lui dans un premier temps. Une fois au pouvoir, les choses pourraient changer. Pour le reste, tout le monde sait les rôles joués par Kouchner, Abdou Diouf et les autres amis de Alpha Condé pour convaincre la ''Communauté Internationale'' qu'il est la seule personne viable pour un changement stable en Guinée. Si Sékouba leur a confirmé la même chose, vous comprendrez objectivement que pour l'Étranger peu importe que ce soit John ou Mamadou qui soit président pourvu qu'il y ait stabilité dans le pays pour faire du business. Cette digression nous conduit au dernier et grand mythe concocté de toutes pièces et vendu à l'opinion nationale et internationale: ''la Guinée a connu une transition réussie avec une élection libre et transparente'' ayant conduit à la victoire du Professeur Alpha Condé.

Libre? Lorsque des Guinéens ont été sauvagement chassés pour qu'ils ne votent pas!

Transparente? Le président de la CENI, le Général Sangaré, éconduit tous ceux qui découvrent les fraudes et en apportent les preuves!

La vérité est qu'y a eu, en Guinée, un coup d'État militaro-civil (Konaté-J.M.Doré) qui a commencé après le premier tour qui a duré 4 mois pour nécessité de mise en forme légale par une parodie de scrutin.

Une autre histoire, en voie de fabrication aussi, cette fois par les deux camps adversaires du second tour pour des raisons différentes, est celui de vouloir faire passer ou présenter El-Hadj Cellou Dalein comme le nouvel opposant ''historique''. Le RPG et alliés sont en effet heureux et soulagés d'avoir eu en face d'eux un adversaire si politiquement pusillanime qu'il était devenu très accommodant et facilement manipulable. L'UFDG est tombé dans tous les pièges tendus. Nous ne savons pas si c'est du sarcasme mais le RPG voudrait même lui décerner une haute décoration nationale. Pourquoi? Pour avoir faciliter leur arnaque électorale et avoir « pris acte » de la nomination d'Alpha Condé comme Président de la Guinée?

Quant-à certains dans notre camp, ils voudraient nous convaincrent que Cellou Dalein est une victime et qu'il a montré des qualités de grand leader. Bon! En gentlemen, nous n'allons pas tirer sur l'ambulance ou donner un coup de pied à quelqu'un déjà parterre. Néanmoins, arrêtons de nous mentir! ''Prendre acte'' dans une situation d'assiégé depuis la semaine précédant le scrutin du 7 novembre 2010 avec toutes les violations des droits de l'homme, l'UFDG avait-il le choix stratégiquement que de s'incliner sans coup férir? Autrement, qu'est-ce que le refus de Cellou Dalein aurait changé? Absolument rien à part se ridiculiser encore plus! Nous pensons que Cellou Dalein a fait preuve de responsabilité et surtout de réalisme dicté par le terrain. La bataille devait commencer en début 2010, bien avant les élections et non lorsque les jeux sont faits et en position de perdant. 

Certains pourraient défier nos critiques en demandant que pouvions nous faire face à « ce pot de fer »? (Expression utilisée par Bah Oury : le pot de fer contre le pot de terre).

Eh bien ! Au risque de nous répéter, l'UFDG avait des options. Et si Cellou Dalein perdait malgré tout , cela aurait fait moins mal. Il devait être plus ''teigneux'' vu l'hostilité des personnes en charge de la transition ; et s'en remettre à Dieu pour sa vie.

  • En janvier-février 2010, il fallait tout faire pour empêcher la nomination de J.M.Doré : tout le monde connait sa fourberie.

  • Exiger l'application intégrale des accords de Ouaga en demandant la venue d'une force de paix et de civils pour assister les Guinéens : c'était une fenêtre ouverte à une éventuelle immixtion de la Communauté Internationale dans nos élections – comme en RCI. Mais surtout cette force aurait pu freiner toutes les atrocités sous l'incitation du RPG. Nous savons tous depuis toujours qu'en cas d'intervention des militaires quelle est la communauté ciblée de préférence, les Peuls. Cette négligence a coûté des vies, hélas!

  • Exiger le départ de Louncény Camara de la CENI après sa forfaiture du premier tour. Son maintient a permis le tripatouillage du système informatique.

  • Engager une bataille juridique avec la Cour Suprême sur le délai exagéré du second tour et éventuellement demander l'assistance de la CEDEAO, l'UA ou de l'ONU pour organiser la suite du scrutin vu les défaillances de la CENI à respecter la loi et les procédures. Autrement, l'UFDG devait demander carrément l'annulation du scrutin et sa réorganisation avec les 24 candidats vu tous les réaménagements faits. Ils ont tous été handicapés au même titre que le Professeur donc pourquoi céder à ses caprices qui étaient en fait un leurre, le temps de préparer la fraude. Le classement du premier tour aurait pu être totalement chamboulé avec peut-être même le RPG en troisième position ou plus loin. Sachant cela peu probable, un compromis plus favorable aurait été trouvé.

  • Si tout ce qui précède échouait ; et après le report du 19 septembre 2010, en dernier ressort, en désarroi et désormais convaincu qu'en aucun cas le système ne permettra à Cellou Dalein de gagner, il aurait pu proposer de se désister en faveur du troisième, Sidya Touré son allié (cf. code électoral) : car nous savons tous que le problème était que Cellou Dalein est Peul et rien d'autre; pire, ils l'ont dit clairement. Avec Sidya à la place de Cellou Dalein, l'alliance du RPG aurait éclaté. Même certains Malinkés auraient déserté le Professeur. La Basse Côte et la Forêt, pareil. Pour nous, Cellou Dalein ou Sidya, c'est nettement mieux que le PDG de retour sous le visage d'un Alpha Condé ! Appelons cela de l'abnégation et sacrifice de soi pour l'intérêt supérieur de la patrie.

    Voilà des actions qu'il fallait au moins tenter ! S'il avait échoué après toutes ces tentatives, Cellou Dalein aurait mériter alors tous les superlatifs complaisants et sans sincérité que certains lui attribuent pour avoir perdu dans la dignité. Mais certains souhaiteraient que nous évitions d'en parler. Il est nécessaire de comprendre pour mieux préparer l'avenir. Perdre fait, certes, partie de la vie mais la manière est importante. Nous devons sans hypocrisie critiquer El-Hadj Cellou Dalein comme tous les autres lorsqu'il échoue. En politique, personne n'est et ne doit être intouchable et à l'abri des critiques. Nous avons trop souffert de tous ces mythes!

En définitif, la Guinée, celle des Guinéens, pas le territoire des colons français, n'a vécu de 1958 à nos jours que d' affabulations et de mythes populaires concoctés par le pouvoir politique. Ce qui n'est pas étonnant, somme toute, c'est le même système qui est en place, seulement sous une forme plus ''civilisée'' avec Lansana Conté. Même la mort de l'Autre est entourée d'un mythe : y-a-t-il quelque chose qui fut humain dans cette fameuse caisse enfouie à Donka ou non ?

La leçon a en tirer est que lorsque des gouvernants sont incapables d'améliorer le quotidien des citoyens et assurer leur avenir, ils les endoctrinent dans l'autosatisfaction, la délusion dans leurs capacités intrinsèques et la place du pays au sein du concert des nations; d'ailleurs, toujours inversement proportionnel aux affirmations et propagandes faites par le gouvernement.

Tant que le système du PDG sous ses différentes mutations sera aux affaires avec ses mythes, la Guinée sera une éternelle déception et faite de mensonges.

Ces élections étaient une opportunité pour nous débarrasser définitivement de ce monstre. Hélas, la très grande naïveté, presque de l'incompétence politique, dans le camp des patriotes nous a fait perdre. Et nous avions aussi remarqué que l'émulation et la détermination politiques venaient plutôt des militants de l'UFDG à la base vers le haut alors que nous pensions que cela aurait dû être l'inverse. L'avenir de la Guinée est incertain!

Joyeux Noël aux Chrétiens!

 

PS: J'ai bien peur que l'UFDG et son leader ne se sentent bien seuls bientôt car en Afrique, particulièrement, les gens n'aiment pas fréquenter les perdants aux élections. Tout le monde tente de rejoindre la ''mangeoire'' avec tous les avantages qui y sont liés.

 

Ibrahima Diallo- ''Ollaid''

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×