La Guinée malade des guinéens

Les tueries lâches et atrocités du 28 septembre 2009 ainsi que la saga morbide de l'attaque contre Dadis montrent à suffisance, comme je le dit depuis l'ère Lansana Conté, que le vrai problème de la Guinée est beaucoup plus(de très loin)son ''élite'' et ses cadres plutôt que ceux(Conté et Dadis maintenant)qui dirigent le Pays.

En effet, la Guinée compte apparemment plus qu'ailleurs un taux élevé d'opportunistes réactionnaires ''faits maison'' et ''importés''(comme l'Ivoirien de Dadis, Cherif Idrissa) prêts à couler le Pays si nécessaire pour leur propre intérêt. Nous constatons que ces individus sont du type PDGiste, c'est à dire: complexés et rejetant toujours la faute de leur médiocrité sur l'étranger, paranoïaques en voyant des conspirations partout. Parmi eux, certains sont sincères vivant dans la délusion étant endoctrinés en nationalistes obtus bien que la nation n'existe pas encore; et d'autres plus malins profitant de notre naïveté pour faire leurs affaires en jouant sur un soi-disant ''patriotisme''. A ce propos, il y a une expression qui dit: il y a deux choses infinies dans notre existence, l'Univers et la naïveté/stupidité humaine; quoique pour le premier, il y a un doute!

Cela pour dire que certains cadres ayant la possibilité de vivre et gagner honnêtement leur vie hors du CNDD ont fait le choix de trahir le peuple en s'alliant à ce dernier. L'ironie est d'entendre ou lire que des putschistes, assassins, analphabètes, vénaux et sans aucune humanité prétendre représenter et parler au nom du peuple: qui a toujours violenté, violé et massacré ses compatriotes sans armes? En Guinée, toujours ''l'Armée'' ! Les hors-la-loi de la junte passent le Rubicon en accusant d'autres personnes qu'eux-mêmes pour l'agression, peut-être salvatrice pour nous, de Dadis. Ainsi Toumba Diakité, proche de Dadis, serait manipulé par l’étranger (sic)?! Dommage que le ridicule et le mensonge ne tuent pas; nous serions débarrassés de la dictature depuis l'indépendance!

Cela dit, nous, les autres Guinéens, devons nous ressaisir au lieu de nous résigner à subir leurs manipulations machiavéliques, risibles mais diaboliquement déstabilisatrices pour la consolidation du tissu social et la nation qui est entrain d'être bâtie. Si les militaires ont des armes, ce sont des civils qui leur servent de ressources et de stratèges. Et à ce niveau, nous pouvons agir! Ils ont volontairement choisi leur camp sans contrainte et ont décidé de supporter le CNDD même après le 28 septembre 2009; bien que certains dignes fils du pays aient jugé inacceptable de continuer à être associés à ces renégats de ''l'Armée'' et ont rendu honorablement leur démission. Un coup d'État est déjà une violation de la loi et en plus massacrer des innocents rendent cet acte équivalent d'un crime contre le peuple de Guinée. En conséquent, tous ceux qui se sont liés et ont apporté leur compétence au CNDD, doivent être punis aussi. L'impunité doit cesser à tout les niveaux! Les militaires ne sont que la figure de proue et les bras armés du''monstre'' qui est né du CNDD après le 28 décembre 2009: les civils en constituent le centre nerveux permettant à ''l'animal''(le CNDD) de survivre et de se développer nonobstant les obstacles. Il faut être juste et équitable en demandant des comptes ainsi qu'en rendant justice; les militaires ne sont pas les seuls responsables. Cette étape est cruciale pour l'avenir et servir de jurisprudence: personne ne peut s'associer à des crimes violant les droits de l'homme ou accepter de l'être sans subir la rigueur de la loi ! Il y a une responsabilité collective: qui n'a démissionné, consent! En effet, concentrer nos attaques sur la seule personne de Dadis et des militaires est faire montre de myopie dans l'analyse de la situation en occultant le rôle primordial et sine qua non de leurs civils. Nous(avec d'autres)avions déjà prévenu que Conté n'était qu'un épiphénomène et que si nous ne nous occupions pas des cadres véreux qui pourrissent le Pays, la disparition de ce dernier n'allait rien changer ou la situation serait même pire (consultez les archives des sites). Les commentaires à l'époque nous ont fait passer pour des illuminés qui ne comprennent rien.

Malheureusement, les faits nous donnent raison: les mêmes causes produisent les mêmes effets. Si la Société civile ne se mue pas en ''objecteur de conscience'' et ''autorité morale'' pour ségréguer et sanctionner socialement (bannir) les opportunistes qui encouragent et font du clientélisme une culture politique en Guinée, même avec des élections libres et un gouvernement issu des urnes, le Pays retomberait dans les mêmes tares qui l'ont miné depuis l'indépendance. Cette révolution des mentalités ne peut être initiée et entretenue que par une entité apolitique sans conflit d'intérêts politiquement parlant. Il est par exemple étonnant que les civils qui ont manigancé et participé à l'arrestation d'Alpha Condé aient pu s'exiler et vivre en paix parmi nous une fois chassé par le Général.

La Société civile doit reprendre, avec les moyens légaux à sa disposition, l'initiative en termes de projet de société pour influencer la politique et surtout ''sevrer'' toute influence que celle-ci pourrait avoir sur elle.. Le peuple doit recouvrer sa souveraineté confisquée par les chefs d'État.

Pour finir, abordons le sujet démagogique mais très efficace du ''patriotisme'' en Guinée. Dés que les tueurs et bourreaux du peuple sont acculés, ils évoquent la''nation''et le''patriotisme''comme bouclier. Lorsqu'un mercenaire comme Idrissa Cherif échappé de Cote d'Ivoire accuse la France de déstabiliser un régime de putschistes (CNDD), il ne réalise même pas la stupidité de ses propos: un voleur qui se plaint que l'on veuille lui voler l'objet volé auparavant par lui-même! Dommage que le ridicule ne tue pas! Malheureusement, la réaction de la France encourage les coups d'État en donnant de l'importance à ces inepties en prenant la peine d'y répondre: renverser une bande de hors-la-loi et tueurs devrait être encouragé au contraire!

Et aux hâbleurs sur le ''patriotisme'': après 51 ans de divisions communautaires générées par les deux premiers chefs d'États puis les leaders politiques et le putschiste(Dadis), qu'est-ce qu'être Guinéen ? Qu'avons-nous en commun qui nous unis et pour lequel/laquelle nous sommes tous prêts à mourir? Arrêtons de faire le malin :

• Le territoire de la Guinée a été délimité par la France et nos différentes communautés rassemblées sans notre avis;

• De 1958 à 1984, on estime qu'environ deux millions de Guinéens ont fuit le Pays, phénomène qui s'est poursuivi après;

• Nous sommes des millions de Guinéens ayant une autre nationalité- les PDGistes compris- donc à avoir au moins deux patries;

• Les différents ressortissants des régions naturelles du Pays se côtoient ''fraternellement'' quand il ne s'agit pas de politique mais deviennent ennemies (pas adversaires) dès que le pouvoir est en jeu;

• Notre langue officielle est le Français.

Et la liste peut être rallongée pour montrer que nous devons faire montre de plus de modestie et nous concentrer sur nos problèmes de divisions sociales causées par la politique et surtout assumer nos échecs dont nous sommes responsables au lieu de chercher des boucs émissaires à l'étranger. La Guinée des Guinéens est en construction, en début seulement; et elle sera pluri-culturelle et multiraciale, nonobstant les verbiages démagogiques des endoctrinés en nationalistes obtus sans nation encore (sic). Un tyran ne comprend que la force! C'est un autre axiome.

Que Dieu sauve les Guinéens; quant à la Guinée, elle continuera son cours!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×