La guinée post-électorale: un important palier de franchi

 

Malgré les imperfections,  la fin de la transition politique en Guinée, doit être considérée comme un palier important de franchi, car après tout, l'objectif principal était d'en finir avec l'Etat d'exception incarné par le régime militaire, pour pouvoir doter le pays d'un Président civil, synonyme d'amorce du processus démocratique.

La volonté affichée du nouvel homme fort du pays, de s'employer à l'assainissement et au perfectionnement de l'administration publique, est une intention louable à saluer et à encourager, si et seulement si, les conditions de son expression courante dans les faits et gestes, favorisent l'adhésion populaire, en tenant compte des préoccupations légitimes des populations, qui au-delà de leur souhait ardent de  satisfaction des besoins matériels après toutes ces années de privation, aspirent surtout à une vie paisible, dans une patrie unifiée, qui se réalisera nécessairement au travers d'un processus de vérité, justice et réconciliation. Ensemble, nous bâtirons la Guinée nouvelle, mais il se touve qu'on a commis tellement d'erreurs de parcours de par le passé, qu'il serait inconcevable, que l'on veuille à nouveau, prendre le risque incensé, de sauter aveuglément dans l'inconnu. La Guinée comme un grand malade, a besoin d'être diagnostiquée de fond en comble, pour se faire une idée précise du mal dont elle souffre et pouvoir ainsi en toute sérénité, lui apporter les remèdes adéquats. A comprendre enfin que, dans l'administration efficace et effisciente des entités  économiques et sociales progressistes, l'heure n'est plus aux approximations et aux improvisations de non-sachants. Les nouveaux décideurs doivent en cela, se donner les moyens de leurs ambitions, pour espérer dissiper les inquiétudes liées à la crise de confiance installée ces derniers temps entre les gouvernants et leurs adminsitrés, du fait de la tenue par les premiers, de promesses falacieuses lors de la conquête du pouvoir, mais qu'ils s'empressent de jeter dans les oubliettes, une fois dans les rouages de la chaîne de commandement, comme quoi, les grands diseurs ne sont pas toujours les grands faiseurs. En tous les cas, il n'y a pour le moment, pas lieu de faire un quelconque procés d'intention, car le Président Alpha Condé, en raison des circonstances spécifiques de son accession au trône et des immenses attentes de la population,  sera plus que tout autre Président dans le passé, jugé à l'oeuvre sans aucune complaisance.  Le développement économique et social de tout pays, est tributaire de la bonne gouvernance et de la consolidation des acquis démocratiques et la Guinée ne fera point exception à cette règle universelle. A chacun de jouer patriotiquement sa parition, dans l'harmonie et la cohésion. Notre survie en tant que nation, en dépend plus que jamais.

 

 

BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. safere sano 11/12/2010

hey abidine maki bayo je suis tres hereux de te retrouver et pouvoir te lire tres souvent .

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site