La ''journée sans commerce'' largement suivie à Conakry

Index 34

La consigne de « journée sans commerce » décrétée sur l’ensemble de la Guinée, à l’initiative du Collectif des opérateurs économiques victimes des pillages lors des violences politiques entre 2012 et 2013, a été largement suivie à Conakry, a constaté APA lundi dans la capitale guinéenne.

442 commerçants victimes de pillages lors des dernières marches politiques, ont décidé de fermer boutiques et magasins, pour réclamer le dédommagement de leurs pertes estimées à près de 4,6 milliards de FCFA.

Que ce soit au marché Madina, le poumon économique du pays, au marché Matoto, au marché Koloma, la plupart des commerces ont respecté à la lettre le mot d’ordre.

De même, la circulation routière est fortement paralysée sur la route Le Prince depuis le matin.

Les rares véhicules qui tentent d’emprunter le tronçon sont la cible des jeunes riverains.

A la veille de l’organisation des élections législatives de 2013, des manifestations politiques ont été organisées à Conakry faisant des morts et des blessés, sans compter les pillages des commerces.

Lors du dialogue politique inter-guinéen ayant permis de signer les accords du 3 juillet 2013 sous l’égide de la communauté internationale, le gouvernement a accepté le principe de dédommager les commerçants victimes et de poursuivre les présumés auteurs des violences.

Après des démarches infructueuses auprès du gouvernement et de multiples menaces, les 442 commerçants victimes sont passés aux actes en appelant à une journée sans commerce sur l’ensemble du pays.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site