LE CATACLYSME : M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO, miraculeux de la République - Part Alpha/Gamma

 

« Les empires ne périssent pas sous les coups de leurs ennemis mais par leur propre épuisement et par la démission des forces qui les soutiennent. Il en va de même de nos amours et de notre vie. » Alexis Curvers

Paris, 25 juillet 2010

 

Cher compatriote,

J’ai récemment écrit un article intitulé «D'OŪ VIENT L'ARGENT DE M. CELLOU DALEIN DIALLO ? ». Le but de cet article était, loin de cautionner les caricatures, dont je me méfie à bien des égards, d’avoir des réponses à une question aussi importante, surtout quand elle se rapporte à un homme qui aspire diriger notre nation.

En retour, j’ai eu beaucoup de commentaires, plus ou moins partisans, donc forcément teintés de passion. Seulement, à cette question importante, je voudrais des réponses dépassionnées.

Permettez-moi de rappeler le contexte :

L’axe principal de défense de son honorable M. Mamadou  Cellou Dalein DIALLO, dans sa conquête du trône, demeure sa fierté de son bilan, notamment,  lors de son passage dans les différents  gouvernements de feu Lansana CONTE (PAIX A SON AME).

Ainsi, peut-on lire à souhait, par ci, par là :  "...M. Cellou Dalein DIALLO a réalisé beaucoup de grands travaux d’utilités publiques en Guinée lorsqu'il était aux affaires ..."

Loin d’opposer toute fin de non recevoir  à ces textes, mon esprit, dans un élan de rigueur intellectuelle, les accepta sous forme d’assertion dont seuls les faits devraient corroborer ou infirmer.

C’est dans ce contexte que, plongé dans le programme de société de l’UFDG, je suis tombé sur le paragraphe 120 qui dit ceci :

120. Cinquièmement, la corruption et les détournements de deniers publics devenus des pratiques courantes dans l’administration entrainent une surévaluation des coûts d’investissement, favorisent l’affairisme et la concussion entre certains milieux d’affaires et les fonctionnaires, aggravent les inégalités sociales et affaiblissent l’adhésion des populations à l’effort de développement. Ils sont donc un fléau et un obstacle majeur à l’atteinte des objectifs de croissance et de lutte contre la pauvreté.
Ce qui me rappela aussitôt ce proverbe sage de Daniel Pennac que je cite :

"Ayez la sagesse de savoir ce qu'un boulot vous rapporte mais aussi savoir ce qu'il vous coûte..."

Sans arrières pensées aucune, les questions suivantes se sont naturellement posées à moi; avec tout le respect et la sympathie que j’ai pour M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO pour ses loyaux services rendus à la nation Guinéenne :

1 - Combien ont coûté les grands travaux ?
2 - Les coûts étaient ils justifiés ou il y a t'il eu surévaluation (cette possibilité étant corroborée par le paragraphe 120 du programme de l’UFDG) ? Dans le second cas, pourquoi et où serait passé le reste de l'argent ?
3 - Le premier tour des élections présidentielles a coûté cher, très cher notamment aux principaux candidats à en juger à l'ampleur de leurs campagnes respectives.

D'où vient l'argent de M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO (qui, à ce que je sache, a toujours travaillé en Guinée notamment dans les différents gouvernements pendant presque 30 ans dont plus de 14 ans passés à des postes de commandements Ministériels. Pour qui connait le salaire des Ministres Guinéens, ce simple salaire aura du mal à justifier l'origine de l'argent de M. Cellou Dalein DIALLO d'où ma question)?

4 – Cette quatrième question, qui était toute aussi naturelle, s’y rajouta, sous forme de commentaire : Quel est le secret de la longévité gouvernementale de M. Cellou Dalein DIALLO, pour qui connait le caractère bien trempé de feu Lansana CONTE (PAIX A SON AME) ?

FIN DE L’ARTICLE.

Les réponses obtenues, par le biais de commentaires interposés, étant passionnées, qui d’autre que M. Cellou Dalein DIALLO pour répondre à mes questions, me suis-je alors demandé.

C’est ainsi que j’ai décidé de dévorer la vidéo «Cellou Dalein DIALLO, président de l'UFDG dans FACE AU PUBLIC» qu’on trouve facilement sur internet.

Je vous livre ici, une transcription phonétique, pour ne rien trahir du discours de son honorable Cellou Dalein DIALLO, d’un passage qui a retenu mon attention et que j’aimerai partager avec vous. Le choix de ce passage repose sur le fait qu’il répond à une énigme qui autorise toute extrapolation pouvant naturellement conduire à la réponse aux quatre questions posées ; réponses venant de l’honorable invité.

La question posée à M. Mamadou Celou Dalein DIALLO, par l’un des intervenants est la suivante :

Qu'elle était votre responsabilité individuelle, dans le gouvernement de feu Lansana CONTE (PAIX A SON AME); vous qui vous faites passé, excuser-moi du terme, pour une étoilé qui vient dans ce monde de ténèbres ? Pourquoi vous n'avez pas essayé d’influencer vos collègues en les amenant à prendre conscience que la nation allait à son péril; ou démissionner à défaut,  à l’image d'un certain Lonseny FALL qui a eu le courage de démissionner quand il s’est rendu compte qu’il n’avait pas les mains libre pour travailler correctement ?

Réponse de son honorable M. Cellou Dalein DIALLO (transcription phonétique, mot pour mot) :

« La démission est un choix, peut-être noble; combattre pour faire le maximum qu'on peut, pour aider la guinée à se sortir de cette situation aussi était une option. J'ai décidé de me battre, de ne pas démissionner; de me battre. Je me suis battu pour avoir un gouvernement, je me suis battu pour faire prévaloir le respect d'un certain nombre de principes et de règles, j'ai eu des hostilités, des adversités, mais j'ai décidé de me battre jusqu'au bout. Je n'avais pas de gouvernement, je n'avais pas les moyens de mener le combat contre les adversaires; mais finalement, j'ai pu obtenir un gouvernement et le lendemain on m'a, euh, limogé. Je pense que c'est un choix, personnel. Je dis, je continu le combat, parce que j'étais sur de moi, j'étais sur de, de, de, de, de la qualité de la politique qu'on était entrain de mener, des réformes qu'on était engagé; parce qu'il fallait remettre la Guinée sur les rails. Lorsque j'ai été nommé à la primature, j'étais respon-ch-ch, j'étais supposé être responsable, je n'étais pas chef du gouvernement, mais j'étais supposé être responsable du fonctionnement et de la coordination de l'action gouvernementale. Il ya des ministres ici, qui étaient dans mon gouvernement comme le Doyen Soumah, j'ai essayé de faire le maximum pour qu'il y ait la transparente, pour que toutes les grandes questions, soient discutées et débattues au conseil interministériels. Malheureusement, même lorsqu'on décidait là, évidemment, les ministres refusaient d'appliquer. Il y avait des clans et le gouvernement ne fonctionnait pas. Et c'était pas le, mon gouvernement, c'est un gouvernement dont j'ai hérité. J'ai pas démissionné, j'ai essayé de me battre pour défendre mes idées, pour défendre mes valeurs, dans le cadre de l'exercice de la fonction qui m'avait été confiée. Maintenant, ma responsabilité dans le passé; je dis, il faut faire la part des choses : Avant, j'étais responsable de quelques ministères, avec des missions précises; ministre des transports, ministre des travaux publics, euh, ministre des télécommunications. J'avais des missions précises, je les ai accomplies dans l'intérêt du pays et dans le respect des règles de procédures; c'est çà que je dis. Je ne suis pas entrain de me venter; mais j'étais obligé de répondre à la question, je ne vais pas dire que c'est l'étoile qui brille; mais j'ai mes propres valeurs qui me sont données par mon éducation, par formation, par mon attachement au respect des règles et des procédures; et par mon attachement à un certain nombre de valeurs : Non seulement le respect de la parole donnée; le respect des engagements; et puis, mériter la confiance, lorsqu'elle m'ait octroyée. Par rapport à çà, j'ai essayé de faire le maximum que je pouvais, pour servir le pays et pour mériter la confiance qui m'étais donnée : Par exemple, vis à vis du président, vis à vis des bailleurs de fonds, au près desquels j'avais une crédibilité à défendre, et qui acceptaient de financer mes projets, parce qu'ils étaient convaincus que j'étais à même de les mener au bout dans le respect des délais et dans le respect du budget. Je devais défendre cette crédibilité, c'est ce que j'ai fait; et croyez-moi, elle a été défendue jusqu’au bout; parce que, celui qui m'a nommé, même s'il m'a enlevé, il me faisait toujours confiance et les bailleurs de fonds avec lesquels j'ai travaillé, pour, sur les questions de développement, sur les questions de financements de projets, au près desquels j'ai assuré la promotion de différents projets de programme de développement qui relevaient de moi, ils avaient confiance, et les difficultés, la diligence avec laquelle ils finançaient mes projets, c'était vraiment, heuuu, heuuu, inhabituel pour le pays et c'est grâce aussi à la confiance qu'ils portaient à ma prêt, à ma personne, à mon équipe et à la manière de conduire les projets. »

Plus loin dans le débat, M. Cellou Dalein DIALLO dira : «J'ai vu le déclin de notre économie par la faute de la mauvaise gouvernance» … «Démissionné n'était pas la meilleure chose que je devais faire. J'ai décidé de me battre contre des individus et des sociétés proches du président, plusieurs sociétés qui étaient là, et qui avaient une influence forte au près du président de la république.»

Plus loin dans le débat, voilà, pour apporter le changement en Guinée, ce que l’honorable M. Cellou Dalein DIALLO nous propose; je vous le cite très exactement, mot pour mot :

«Je vais apporter le changement par trois choses :

1- Il faut mettre de l'ordre dans l'administration et pour que ça réussisse, il faut mettre des cadres compétents aux postes de responsabilités.

2 - Il faut sensibiliser, informer, pour qu'on chante, pour qu'on sache qu'il y a un changement; mais surtout, il faut donner l'exemple... Nous sommes dans un pays présidentiel et il faut que le président de la république donne l'exemple. Il faut donner l'exemple et obliger vos ministres à donner l'exemple.

Le choix des cadres, la sensibilisation, le contrôle et l'exemple : Si vous réussissez à mettre en œuvre tout cela, vous avez des chances de réussir. Les guinéens aiment leur pays, mais ils ne veulent pas être dupes; il faut une cohérence; ce que vous dites, c'est ce que vous faites. ... Ainsi, vous serez fonder moralement à sanctionner ceux qui, heuuu, auront, heuuu, contre, violés les règles et les procédures.»

FIN de la transcription; je suis à 26mn31 secondes de visionnage sur une durée totale d’1h25mn.

M  E  S      R  E  M  A  R  Q  U  E  S  :

M. Cellou Dalein DIALLO est-il prêt à gouverner la Guinée quand t-il dit : «La démission est un choix qui est peut-être noble».

Je vous dis, je le redis, je vous le martèle et je signe : M. Cellou Dalein DIALLO n’est pas prêt à diriger la Guinée.

La démission, honorable Cellou Dalein DIALLO, quand le peuple souffre, quand le peuple meurt, quand le peuple se drogue, quand le peuple se prostitue, quand le peuple dort dehors, quand le peuple ne travaille pas; Non M. Cellou Dalein DIALLO, la démission n’est pas peut-être noble : elle l’est tout court et ne peut-être autrement et çà, le Soussou le sait, le Malinké le sait, le Peul le sait, le Forestier aussi en ait d’accord !

M. Cellou Dalein DIALLO, cher compatriote,  est-il prêt à gouverner la Guinée quand t-il dit : «combattre pour faire le maximum qu'on peut, pour aider la guinée à se sortir de cette situation aussi était une option».

Non M. Cellou Dalein DIALLO, combattre n’était pas une option; c’était cautionner et perpétrer le crime gouvernemental  quand le combat mené ne permettait pas à nos filles de quitter la rue, obligées ainsi de demeurer, à contre cœur, dans la sphère de la prostitution afin de ramener de l’argent à la maison, le papa ne travaillant pas et çà, certains l’avaient compris et avaient préférés démissionner avec noblesse.

Pas ce combat, non,  pas dans ces conditions honorable M. Cellou Dalein DIALLO; votre choix ; votre option était une démission : une démission de la vie de tous nos compatriotes morts tantôt sous la torture, tantôt sous les balles, tantôt par famine; oui par famille car en Guinée au 21ième siècle encore, on continue à mourir de famine; à cause de l’irresponsabilité criminelle du gouvernement auquel vous avez pris l’option de rester fidèle comme vous le direz plus loin.

Je dis non, non ce combat n’était pas une option, pas une option quand vous-même êtes conscient de la corruption généralisée  qui gangrénait l’appareil d’état comme vous le direz plus loin.

La lenteur apathique qui caractérise votre prise de conscience prouve à souhait que vous n’êtes pas prêt à gouverner notre nation.

M. Cellou Dalein DIALLO, je demande, est-il prêt à gouverner la Guinée quand t-il dit : «Je me suis battu pour faire prévaloir le respect d'un certain nombre de principes et de règles »

Oh ! Honorable Cellou Dalein DIALLO, oui ces principes, le peuple s’en souvient encore. La liquidation et la privation, sans aucune étude préalable, des entreprise publiques : n’est ce pas ce qui conduira à vendre l’usine de Friguia à 22millions de dollars au lieu de 894 millions de dollars (évaluation du cabinet Ernst and Young; soit quarante fois moins) ; la société minière de Dinguiraye, évaluée à 100 millions de dollars ne sera telle pas vendue 12 millions; la société Ashanti Guinée, estimée à 50 millions de dollars sera vendue 7 millions. En ne s’en tenant qu’à ces trois contrats, nous sommes à plus d’un milliard de dollars de perte pour des pots de vin touchés par quelques notables guinéens et cela, cela vous le saviez comme vous le direz plus loin.

Non, ces principes nous les connaissons suffisamment pour ne pas en encourager.

Oui, nous aurions préférés que vous démissionniez; car continuer à travailler, dans les conditions décrites ici, avec le gouvernement, c’était cautionner et légitimer un gouvernement criminel contre lequel se battaient pour tant, au risque de leurs vies, des fils de Guinée comme entre autres, feu honorable Siradjo DIALLO, feu honorable BÂ Mamadou (PAIX à leurs âmes) et le Pr. Alpha CONDE.

- M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée quand t-il dit : «Je n'avais pas les moyens de mener le combat contre les adversaires».

Je dis si M. Cellou Dalein DIALLO, si vous n’étiez pas démunis; sinon vous auriez usé de votre liberté; la seule dont n’importe quel patriote (vous l’êtes et je n’en doute guère !)  aurait usé dans le cas d’espèce : démissionner de son job.

- M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, cher compatriote, quand t-il dit : « J'étais sur de moi, j'étais sur de, de, de, de, de la qualité de la politique qu'on était entrain de mener »

Je vous dis, je le redis, je vous le martèle et je signe : M. Cellou Dalein DIALLO n’est pas prêt à diriger la Guinée.

Cette politique dont vous étiez sûre honorable patriote Mamadou Cellou Dalein DIALLO, nous avons  vu les résultats : avant nous nos parents ; Non ! Non, nos enfants l’apprendrons dans les livres d’histoire, cette politique dont vous étiez si sûre ; nous ferons tout pour qu’ils ne la vive pas.

Si la Guinée à bien été mise sur les rails et vous pouvez en être fier; car ses rails ils existent bien : n’est-ce pas ceux conduisant les fils de Guinée au cimetière par manque de soin, par manque de nourriture, par manque de travail ; Oui ces rails nous les connaissons et n’en voulons plus.

- M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, cher compatriote, quand t-il dit : « Lorsque j'ai été nommé à la primature, j'étais respon-ch-ch, j'étais supposé être responsable, je n'étais pas chef du gouvernement, mais j'étais supposé être responsable du fonctionnement et de la coordination de l'action gouvernementale»

Honorable M. Cellou Dalein DIALLO, mais en fin, on n’est responsable ou on ne l’est pas et çà, certains l’avaient compris et avaient préférés démissionner avec noblesse. Pourquoi, supposés nommer à la primature, vous avez accepté et êtes restés ? L’explication échappe à mon raisonnement et j’y perds mon latin. Je laisse à d’autres cerveaux, mieux lotis par la nature que le mien, de trouver l’explication.

M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, quand t-il dit : «J'ai essayé de faire le maximum pour qu'il y ait la transparente… Malheureusement, même lorsqu'on décidait là, évidemment, les ministres refusaient d'appliquer. Il y avait des clans et le gouvernement ne fonctionnait pas. Et c'était pas le, mon gouvernement, c'est un gouvernement dont j'ai hérité»

Vous étiez donc parfaitement conscient de ce manque criant de transparence dans le gouvernement  M. Cellou Dalein DIALLO ; vous y êtes restés quand même, et encore et encore plus longtemps que n’importe quel autre ministre : Pourquoi ?  Comment avez-vous pu supporter la souffrance du peuple pendant plus de 30 ans  et continuer à espérer pouvoir le lendemain faire ce que vous n’avez pas réussi depuis plus de 30 ans ?

Non M. Cellou Dalein DIALLO, combattre certes était une option, mais combattre aux côtés de l’opposition pour non pas cautionner les actions du gouvernement, mais y mettre fin et empêcher quiconque de le refaire. Le Pr. Alpha CONDE avait opté pour cette dernière option.

Je vous pose la question et de façon directe, avec respect certes, mais de façon encore plus directe : Vos efforts étaient vains M. Cellou Dalein DIALLO ; le gouvernement ne fonctionnait pas M. Cellou Dalein DIALLO Dalein DIALLO, il y avait des clans M. Cellou Dalein DIALLO ; vous saviez tout cela et vous le dites : Pourquoi le respectable compatriote que vous êtes s’est maintenu dans le gouvernement ? Le seul intérêt d’y rester était ils d’ordre matériel ? D’où vient votre argent honorable Mamadou Celou Dalein DIALLO ?

M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, quand t-il dit : «J'ai mes propres valeurs, par mon éducation, par formation, par mon attachement au respect des règles et des procédures; et par mon attachement à un certain nombre de valeurs : Non seulement le respect de la parole donnée…; j'ai essayé de faire le maximum… pour mériter la confiance… vis à vis du président, vis à vis des bailleurs de fonds… j'avais une crédibilité à défendre… et croyez-moi, elle a été défendue jusqu’au bout»

Je vous dis, je le redis, je vous le martèle et je signe : M. Cellou Dalein DIALLO n’est pas prêt à diriger la Guinée.

Je vous ai regardé, je vous ai écouté religieusement M. Cellou Dalein DIALLO et j’ai fini par vous comprendre : Vous êtes profondément bien élevé et courtois; vous êtes un homme fidèle. Les valeurs qui sont vôtres, malheureusement, certain s’en sont servis à votre dépend.  Votre esprit était distrait par les éloges de confiance de votre hiérarchie (à laquelle, par politesse et pas loyauté, vous êtes demeurés fidèle) et vous ne vous êtes pas rendu compte qu’on se servait de vous et qu’on abusait de votre loyauté. Vous yeux n’ont ainsi rien vu ou sont restés, malgré eux complices de tant de souffrance du peuple Guinéen : «Tout flatteur vit au dépende de celui qui l’écoute»  La Fontaine.

Est-ce pour mériter la confiance des bailleurs de fond que nos usines ont été bradées; nos pères ont été licenciés à sec pour raison de privatisation ; nos mamans, ces mamans dignes et fières étaient obligées de poser des mammites remplies d’eau (sans le moindre ingrédient) comme pour dire aux enfants que papa avait bien donné les dépenses le matin et que le repas ne va pas tarder à être prêt : les enfants finiront par s’en dormir épuisés par la faim; ils ne verront jamais la marmite redescendre du feu ?

Oui, nous vous croyons; comment pourrions-nous en douter au vue de la longévité sans commune mesure  qui a caractérisée votre passage dans les différents gouvernements; et vous en êtes fier !

Non, vous n’êtes pas prêt à gouverner ma Guinée, votre chère Guinée, notre Guinée commune M. Cellou Dalein DIALLO; vous n’êtes pas prêt à la diriger : Celui qui vous avait nommé continu aujourd’hui encore à vous faire confiance là où il est (PAIX A SON ÂME); pas nous; Non pas les Peuls, pas les Malinkés, pas les Soussous et encore moins les Forestiers dont chacun tient dans sa famille une liste de contingent interminable de personnes chères ayant leurs adresses dans nos cimeterres.

M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, quand t-il dit : «…Les bailleurs avaient confiance, et les difficultés, la diligence avec laquelle ils finançaient mes projets, c'était vraiment, heuuu, heuuu, inhabituel pour le pays»

Et ce caractère inhabituel, M. Cellou Dalein DIALLO, n’a pas attiré votre attention sur le fait que la satisfaction des bailleurs pouvaient venir du caractère inhabituel d’un pays à bradés des propres usines pour le prix d’une baguette de pain quand ses fils meurent faute de trouver une baguette ?

M. Cellou Dalein DIALLO, est-il prêt à gouverner la Guinée, quand t-il dit : «J'ai vu le déclin de notre économie par la faute de la mauvaise gouvernance»

J’ai beaucoup de respect et d’estime pour vous M. Mamadou Celou Dalein DIALLO. Vous avez œuvré, et j’en suis convaincu, en espérant pouvoir apporter un meilleur lendemain aux Guinéens;  ce ne serait le bénéfice de cette hypothèse, ce que vous venez de dire mérite que vous soyer disqualifiez et même mis en prison : M. Cellou Dalein DIALLO, vous avez vraiment vu le déclin de notre économie par la faute de la mauvaise gouvernance comme vous semblez le dire ? Non, pas vous, pas vous qui solliciter notre suffrage pour la magistrature suprême. Je suis peiné et j’ai à ce niveau de la rédaction, les larmes aux yeux.

Pas vous M. Cellou Dalein DIALLO, pas vous pour qui j’ai un estime incommensurable et un respect obligé. Non vous ne pouvez pas; dites-moi que vous vous êtes trompés ou mal exprimé ou n’importe quoi qui infirme ce que vous venez de dire : je suis prêts à vous croire ; mais vous n’êtes pas restés dans les gouvernements successifs pendants 30 ans en assistant au déclin de notre économie; donc de notre nation sans rien faire et réclamer la magistrature suprême aujourd’hui !

Sauf votre respect, séchez mes larmes très vire M. Cellou Dalein DIALLO en me disant que ce passage, je l’ai mal compris; je vous redis, je suis prêts à vous croire. Dispensez-moi d’aller voter avec ces larmes aux yeux.

A défaut d’infirmer vos propos, RETIREZ-VOUS DE LA COURSE ! Seule option pour corriger ce crime et ce n’est pas peut-être noble ; C’EST NOBLE tout cour.

Enfin, pour apporter le changement en Guinée, voilà ce que nous propose M. Cellou Dalein DIALLO; je le cite, mot pour mot :

«Je vais apporter le changement par trois choses :

1- Il faut mettre de l'ordre dans l'administration et pour que ça réussisse, il faut mettre des cadres compétents aux postes de responsabilités.

2 - Il faut sensibiliser, informer, pour qu'on chante, pour qu'on sache qu'il y a un changement; mais surtout, il faut donner l'exemple... Nous sommes dans un pays présidentiel et il faut que le président de la république donne l'exemple. Il faut donner l'exemple et obliger vos ministres à donner l'exemple.

Le choix des cadres, la sensibilisation, le contrôle et l'exemple : Si vous réussissez à mettre en œuvre tout cela, vous avez des chances de réussir. Les guinéens aiment leur pays, mais ils ne veulent pas être dupes; il faut une cohérence; ce que vous dites, c'est ce que vous faites. ... Ainsi, vous serez fonder moralement à sanctionner ceux qui, heuuu, auront, heuuu, contre, violés les règles et les procédures.»

Je n’ai aucun commentaire à faire à ce niveau et laisse le lecteur en juger, dans le respect strict de la personne. M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO et le Pr. Alpha CONDE sont tous de dignes fils de notre pays et nous devons d’être fiers d’eux.

Chers compatriotes Soussous, Malinkés, Peuls et Forestiers, ce qui est dit ici; tout ce qui est dit ici, vous pouvez l’écouter très facilement sur internet et d’ailleurs, vous trouverez également la vidéo sur le site de l’UFDG.

Que chacun se fasse son idée de la réponse aux quatre questions posées plus haut ; pour ma part, j’ai un début de réponse (en attendant de visualiser la suite de la vidéo).

Aussi, l’adversaire cherchera à nous noyer en eau trouble en posant des questions sur : Est-il Professeur ou non M Alpha CONDE ? Quelle est sa taille, qu’est-ce qu’il mange, est-il musulman M. Alpha CONDE, qu’est-ce qu’il a géré dans sa vie, s’est-il grimper ? etc… N’y perdez pas votre temps (nous nous en occupons !). Cette technique consiste à nous enrouler dans des débats inutiles pour que les vraies questions passent au travers des mailles : Refuser de rentrer dans ses débats et posez de vrais questions ; celles qui vaillent et argumenter avec des éléments factuels.

Maintenant que vous en savez plus, vous savez ce qui reste à faire.

Vive le RPG,

Vive l’UFDG,

Vive l’honorable Pr. Alpha CONDE,

Vive l’honorable Mamadou Cellou Dalein DIALLO

Vive la paix et la concorde nationale.

Ensemble, Soussous, Malinkés, Peuls et Forestiers, faisons barrage au leader de l’UFDG en votant massivement pour le Pr. Alpha CONDE au second tour des élections Présidentielles.

« Ensemble, changeons la Guinée »

Vive la Guinée

 A lire :

-  Pr. Alpha CONDE, DE LA CLANDESTINITE A LA PRESIDENCE : LE COMBAT D’UNE VIE; SON PARCOURS, SA FORTUNE – Part I/IV

SES PARENTS

SON PARCOURS (Suite et Fin)

-    DE LA GUINEE A LA France

-    SON MILITANTISME

-    Pr. Alpha CONDE, DE LA CLANDESTINITE A LA PRESIDENCE : LE COMBAT D’UNE VIE; SON PARCOURS, SA FORTUNE – Part III/IV

SA PRESIDENCE (Le Programme du RPG)

 

- D'OŪ VIENT L'ARGENT DE M. CELLOU DALEIN DIALLO ?

 

A venir :

-  LE CATACLYSME : M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO, miraculeux de la République - Part Alpha/Bêta

 

-  LE CATACLYSME : M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO, miraculeux de la République - Part Alpha/Gamma

-  LE CATACLYSME : M. Mamadou Cellou Dalein DIALLO, miraculeux de la République - Part Alpha/Delta

- Pr. Alpha CONDE, DE LA CLANDESTINITE A LA PRESIDENCE : LE COMBAT D’UNE VIE; SON PARCOURS, SA FORTUNE – Part II/IV


SON PARCOURS (Suite et Fin)


- SON PARTI, LE RPG

- DE LA FRANCE A LA GUINEE
- SES AMIS

 

-  Pr. Alpha CONDE, DE LA CLANDESTINITE A LA PRESIDENCE : LE COMBAT D’UNE VIE; SON PARCOURS, SA FORTUNE IV/IV

 
SA FORTUNE
ET SI ON PERÇAIT L’ABCES

 

Togba ZOUMANIGUI
zoumaniguitogba@yahoo.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. 27/07/2010

2. magy 27/07/2010

Merci ,ces voleurs de la nation seront tous punis,le bon Dieu ne dors pas.
Le vrai nom de CELLOU DALEN c4EST le grand JUDA.

3. DIALLO 26/07/2010

Laisser le peuple de guinee elire son president en toute liberté. Si vous aviez des leçons ou des conseils à donner, vous avez eu largement de temps(24 ans+ 26 ans) avec les deux regimes pour les donner. Aujourd'hui c'est très facile de denigrer les uns et les autres.

Merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site