Le Consul de Guinée au Togo « enlevé » et porté disparu sur ordre du Président ?

camp-boiro.jpg

Il y a beaucoup de fricfrac à Lomé route du « Sékou Touré », les comprimés qui venaient par conteneurs voire des bateaux entiers, d’un pays de l’ancien glacis soviétique via le Nigéria, le Bénin, et enfin dispatchés par cartons à travers l’Afrique de l’Ouest. Le « Sékou Touré » a aidé beaucoup de petits chauffeurs, de « wali wali », de travailleurs de force à supporter leur travail avec des salaires de m.. Il a aussi fait des milliardaires.

Donc c’est ainsi qu’on appelait ce médicament. Pourquoi ce nom qui salit la mémoire de l’Homme des Geôles ? Allez le demander au Tout Puissant qui ne dort jamais. Peut-être parce que des Guinéens avaient excellé dans la distribution de ce « schitt ». Ces Guinéens devenus anti-guinéens des banlieues du monde, rendus callera comme la racaille des banlieues de Sarkozy.

Mais n’allez pas croire que M. Ibrahima Kahn car c’est lui ce consul, est tombé dans ce monde interlope qui d’ailleurs a profondément changé sinon de latitude ou en tout cas s’est plutôt sahélisé. Je ne dirai pas la plaque tournante de ce commerce qui n’est plus loin des banlieues et frontières de Guinée : Ousmane Conté en sait quelque chose.

Donc Le consul de Guinée a été « normalement » convoqué par Alpha Condé à Conakry et depuis, sa famille est sans nouvelles de lui depuis deux semaines.

Les initiés pourront spéculer. Sakakadji, le fameux commerçant présumé coupable a prospéré à Lomé. Il a beaucoup séjourné à l’Hôtel Sarakawa, ceci a peut-être un rapport avec son sobriquet : mélange des sadaqas (aumônes) qui l’ont rendu célèbre à Nongo; d’aucun disent que son village natal se nommerait Sadaqadji..

En attendant, un consul est convoqué par un président « démocratiquement élu » et disparaît comme du temps du Maître de Boiro, Bolibana des innocents qui y terminaient leur parcours terrestre.

Sans traces.

Si François Hollande, la France et la « Communauté internationale » trouvent que ce président démocratiquement élu » est normal, il est urgent que les Guinéens normaux se lèvent pour retrouver les traces des disparus, les disparus et tous ceux qui sont enfermés par "une Justice pourrie" (Yansané Kerfalla, ministre de la république devant notre Assemblée nationale, le CNT). En commençant par les dépouilles dispersées depuis cinquante trois ans.

Sinon il faut désespérer du Guinéen de janvier et février 2007.

Wa Salam,

El Hajj Saïdou Nour Bokoum

PS : il y a quelques semaines les sbires d'Alpha avaient débarqué chez un jeune opérateur économique, Abdoul Thiam pour chercher un conteneur rempli de "matériels prohibés". Ils avaient mis à sac, sans faire de mal à une mouche, sauf qu'ils sont allés fouiller jusque sous le lit de sa mère, une honorable hadja de plus de quatre vingts ans.. Dadis n'avait pas fait pire chez Cellou dalein Diallo, une semaine après avoir ramassé le pouvoir sous les oreillers d'Henriette Conté

http://www.nrgui.com/ (Nouvelle République de Guinée)

El Hajj Saïdou Nour Bokoum

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site