Le déblogage du 10ème FED ''conditionné'' par la tenue des législatives, selon l'UE

eu-flag.gif

Le décaissement du 10ème Fonds européen de développement (FED) ne sera possible qu'après la fixation d'une ''date'' et la tenue effective des élections législatives, avec la mise en place d'une nouvelle Assemblée nationale, représentative de toutes les ''tendances'' politique du pays, a dit jeudi, le chef de la délégation de l'Union européenne en Guinée.

Au cours d'une conférence de presse, le chef de la délégation Philippe Van Damme s'est longuement exprimé sur le thème relatif au partenariat Guinée-Union européenne et les perspectives du 10ème FED, en cours de discussion.

Selon lui, l'UE est le premier bailleurs de fonds au monde et représente plus de 60% de l'aide publique au développement, et entend respecter ses engagements de financement vis à vis des pays de l'Afrique-Caraïbe-Pacifique (ACP), malgré la conjoncture économique et sociale très difficile pour certaines pays membres de l'Union.

Evoquant les conditionnalités pour l'accès au 10ème FED pour la Guinée, Philippe Van Damme a dit que le volet social dudit FED sera débloqué dès l'annonce de la date des élections législatives et les autres volets du FED dès la tenue des élections pluralistes et transparentes.

Ce qui, selon lui, permettra à la Guinée d'entrer dans une nouvelle phase de dialogue normalisé, portant sur les questions de gouvernance politique et économique.

Au niveau commercial, les 25 de l'UE comptent mettre en place un Accord de partenariat économique (APE), avec les pays du sud, notamment ceux membre du ACP, pour une libéralisation ''graduelle'' du commerce entre les deux parties.

Toute chose qui peut à long terme, permettre aux pays de l'ACP d'exporter plus ''facilement'' les produits agricoles, miniers et autres, vers les pays de l'Union européenne.

"Ce type de partenariat facilitera l'intégration économique sous régionale, une possibilité de révision consensuelle des accords juridiques et au terme, la lutte pour une meilleure gouvernance dans l'espace CEDEAO", a estimé le chef de délégation de l'UE en Guinée.

Dans le cadre du programme multi-annuel de développement que représente le FED, plus de 240 millions d'euros sont mobilisés au compte de la Guinée, comparativement à la Cote d'Ivoire, qui a bénéficié d'un montant total de 400 millions d'euros, a précisé le chef de délégation, avant d'ajouter que 23 millions d'euros ont déjà été mobilisés pour la Guinée en 2010, pour appuyer la réalisation des services sociaux de base.

De même, 17 millions d'euros du reste du 9ème FED sont déjà engagés dans plusieurs projets en cours d'exécution, de 2010 à nos jours.

"Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas une efficacité de l'aide publique au développement sans une bonne gouvernance", dira M. Van Damme.

C'est pourquoi, selon lui, la gouvernance est au coeur des ''reformes'' que le président guinéen Alpha Condé est en train de mettre en place, grâce au soutien des partenaires stratégiques étrangers.

Il a estimé que la capacité d'absorption des fonds dépend en grande partie des stratégies élaborées par chaque pays et qui s'inscrit dans un plan global de "croissance et de développement" dudit pays.

 

© Copyright Xinhuanet

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×