Le G20 s'engage à «éradiquer» l'épidémie d'Ebola sans annoncer une aide financière concrète

Images 79

Les pays membres du G20 se sont engagés, le 15 novembre lors d’un sommet tenu en Australie, à «éradiquer» l'épidémie d'Ebola qui a fait plus de 5000 morts en Afrique de l'Ouest. «Les membres du G20 s’engagent à faire tout ce qu'il faut pour éradiquer l'épidémie et à couvrir ses conséquences économiques et humanitaires à moyen terme», selon un communiqué publié au premier jour du sommet.

Le communiqué n’évoque, cependant, aucun engagement financier tangible, indiquant seulement que les pays du G20 vont «travailler via des coopérations bilatérales, régionales et multilatérales, et en collaboration avec des acteurs non gouvernementaux». D’autre part, les pays les plus riches du monde réunis au G20 «saluent l'initiative du FMI de débloquer 300 millions de dollars supplémentaires pour endiguer Ebola et réduire les pressions sur la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, à travers des prêts préférentiels, réductions de dette et subventions».

Avant l'ouverture du sommet, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, présent au G20, avait pourtant insisté sur «la nécessité d'intensifier la réponse internationale».

Le Togo, qui coordonne la lutte contre Ebola en Afrique de l'Ouest, a lui aussi exhorté la communauté internationale à «ne pas relâcher l'effort». Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ; l'épidémie a fait 5177 morts sur 14 413 cas dans huit pays, les plus touchés étant la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone.

L’épidémie d’Ebola vient de s’étendre au Mali, qui a annoncé le 14 novembre  avoir enregistré en trois jours trois morts sur quatre cas de la fièvre hémorragique et placé plus de 250 personnes sous surveillance.

Réagissant au communiqué du G20, des ONG se sont déclarées sceptiques, voire «très déçues». Ainis, Oxfam a estimé qu’il y a «un vrai risque que la bonne volonté du G20 et ses préoccupations ne débouchent sur pas grand-chose de concret pour ceux dont la vie est menacée, en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée».

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×