Le gouvernement guinéen déclare la fin des 90 jours de surveillance active contre la fièvre Ebola

Guin 3

Après 90 jours de surveillance active renforcée sans aucun nouveau cas de l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, le gouvernement guinéen a déclaré mercredi, la fin de cette maladie qui a fait plus de 2.000 morts en guinée entre 2014 et 2015.

Le ministre guinéen de la santé publique Dr Abdourahamane Diallo a précisé que l'annonce de cette victoire est consécutive à l'atteinte des quatre-vingt-dix jours (90) de la phase dite surveillance intensive et renforcée de cette pathologie telle que recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette annonce marque la fin de la présence d'Ebola sur le territoire guinéen avec l'interruption de la chaine de transmission interhumaine dans les trois pays qui ont été touchés en Afrique de l'ouest à savoir la Guinée, le Libéra et la Sierra Leone.

"Le moment est opportun pour que je rappelle à nos concitoyens que la vigilance doit demeurer de mise", a dit le ministre de la santé avant d'ajouter que les populations à la base doivent rester vigilantes et alerter les services de santé à la première manifestation d'évènements inhabituels.

Au nom du représentant de l'OMS en Guinée, Issiaga Konaté directeur de la communication a affirmé que "le virus Ebola est fini en Guinée depuis le 1er juin 2016 et que c'était la fin de la résurgence de l'épidémie à Koropara qui vient d'être déclarée ce jour".

Pour lui, l'une des fonctions de l'OMS est de surveiller la situation sanitaire de la santé dans le pays.

M. Konaté a exhorté tout le monde à renforcer la surveillance et d'intensifier la mise en oeuvre de toute l'activité de surveillance active autour des survivants avec leur propre participation à cette mesure sanitaire.

"Les communautés doivent être au départ, au centre et la fin de toute l'activité de riposte et du système de renforcement de la santé", a conclu le représentant du bureau de l'OMS en Guinée.

Selon le directeur général adjoint de l'agence nationale de la sécurité sanitaire Dr Bouna Yattassaye cette troisième phase de lutte contre la fièvre Ebola en Guinée reposait sur le renforcement de la surveillance active en ceinture, l'engagement communautaire et la vaccination des survivants et leurs proches.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site