Le gouvernement opte pour une concertation séparée avec les acteurs politiques‏

images-58.jpg

Le gouvernement opte pour une concertation séparée avec les acteurs politiques Dans le souci d'instaurer un meilleur cadre de dialogue permanant avec les acteurs politiques guinéens impliqués dans la résolution de la crise électorale, le Premier ministre guinéen Mohamed Saïd Fofana, en sa qualité de président de la commission de dialogue, a décidé jeudi d'adopter une stratégie de concertation séparée à compter du vendredi 14 mars.

Cette stratégique consiste à rencontrer tous les leaders politiques de la mouvance présidentielle, de l'opposition "radicale" et du centre de façon séparée, afin de restreindre l'univers du dialogue et faciliter ainsi un entretien direct, franc et sincère, autour des questions relatives à l'organisation des élections législatives.

Selon le chronogramme préalablement établi par M. Fofana, le gouvernement doit rencontrer vendredi les leaders de l'opposition dite radicale regroupée au sein du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et le Club des Républicains (CDR), en présence d'un facilitateur du dialogue et les cadres de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Après cette première étape, le gouvernement rencontrera les leaders de la mouvance présidentielle regroupée au sein du RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir), pour discuter sur les mêmes sujets axés sur les différents contours du processus électoral avec la participation d'un facilitateur et les membres de la CENI.

En troisième position, le gouvernement compte s'entretenir avec les partis politiques du centre et les autres formations politiques non alignées, afin de recueillir leurs préoccupations la question des élections, avec la participation du facilitateur et des représentants de la CENI.

Ainsi le jeudi 20 mars prochain, une synthèse des travaux sera élaborée par les membres de la commission du dialogue permanant, les délégués des partis politiques, les commissaires de la CENI et le facilitateur. Cette séance sera suivie par la clôture des travaux du dialogue et la présentation d'un rapport détaillé.

Cette option du gouvernement guinéen répond à l'exigence des leaders politiques du collectif, de l'ADP et du CDR, qui ont toujours revendiqué un cadre de dialogue restreint et direct avec le gouvernement et l'arrêt des travaux de la CENI, sur le processus électoral.  

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×