Le gouvernement reporte de la réunion de concertation politique suite au crash d'avion

images-48.jpg

Le crash d'un hélicoptère lundi au Liberia, qui a tué six officiers de l'armée guinéenne, dont le chef d'état-major général Souleymane Kéléfa Diallo ainsi que cinq membres d'équipage, tempère l'ardeur de la classe politique guinéenne. Un deuil national de trois jours a été décrété à compter de lundi, sur l'ensemble du territoire guinéen. Le gouvernement guinéen a décidé de reporter la réunion de concertation au palais présidentiel initialement prévue mardi, entre le président guinéen Alpha Condé et les leaders politiques, selon un communiqué officiel rendu public lundi soir.

La décision du gouvernement de reporter cette rencontre a été pris également au lendemain de l'annonce par les trois alliances de l'opposition de boycott de ce dialogue politique, qui avait au départ suscité un espoir de décrispation de l'atmosphère politique, devenue très pesante depuis un certain temps.

A l'issue d'un conclave pendant le week-end passé, les partis politiques réunis au sein de l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP), du Collectif des partis politiques pour la finalisation de la Transition, et du Club des républicains (CDR) avaient décliné cette invitation du président guinéen, précisant cependant qu'ils étaient disposés à reprendre langue avec le pouvoir, mais dans un cadre structuré.

Si les opposants voulaient se concentrer sur leur marche prévue le 13 février, ils pourraient, semble-t-il, renoncer à cette manifestation à cause du drame qui vient de frapper l'armée guinéenne. C'est du moins ce qu'a laissé entendre le porte-parole de l' opposition Aboubacar Sylla, dans une déclaration diffusée lundi dans la presse locale, en réaction à ce tragique accident d'avion.

Tout en présentant ses condoléances aux familles éplorées, le porte-parole de l'ADP et du Collectif trouve que dans les conditions actuelles, avec le deuil que le pays entier est en train de vivre, l'opposition pourrait revoir son chronogramme pour ses manifestations.

Les leaders de ces alliances doivent se retrouver mardi dans la matinée pour examiner la situation et éventuellement produire une déclaration, dans laquelle ils définiront la suite à donner à ces événements, d'après nos sources.

L'hélicoptère qui a chuté près de l'aéroport de Roberts, à Monrovia, transportait la délégation militaire guinéenne devant participer aux festivités de la fête de l'armée libérienne.

Lundi après-midi, le Premier ministre guinéen Mohamed SAïda Fofana s'est rendu dans les familles des disparus pour adresser les condoléances.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site