Le Maroc et la Guinée veulent doper leur coopération économique

Calb10504forum maroc guinee jpg

Les échanges entre les deux pays restent très modestes : le Maroc est le 8e fournisseur de la Guinée et son 18e client. Anouar Invest compte réaliser un investissement de 1,4 milliard de DH en Guinée. Deux autres conventions ont été signées dans l’agriculture et l’assainissement.

Six mois après la signature de plus de 20 conventions lors de la dernière visite royale en Guinée, le Forum économique maroco-guinéen, organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), est venu confirmer la volonté du Maroc et de la Guinée de rehausser le niveau de leurs échanges et partenariats commerciaux. En effet, selon Mohammed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, lors de son allocution d’ouverture, le Maroc est le huitième fournisseur de la Guinée avec un volume d’exportation très modeste. Il est en même temps son 18e client. «Seulement 6% des investissements directs étrangers du Maroc sont réalisés en Guinée», ajoute-t-il. D’où une très grande marge de croissance pour les échanges entre les deux pays, et ce, dans tous les secteurs.

Un pays doté d’énormes richesses naturelles

Animés par des membres des deux gouvernements et des patrons de grands établissements privés et publics, les ateliers ont permis de décortiquer plusieurs secteurs stratégiques pour les deux pays, dont l’agriculture, la pêche et l’élevage, le transport et les infrastructures, l’immobilier et l’aménagement du territoire. Le secteur de l’eau, l’énergie et les mines, le commerce, l’industrie notamment pharmaceutique, le tourisme, l’artisanat et les services financiers ont suscité beaucoup d’intérêt lors des rencontres B to B. «La Guinée a d’immenses potentialités, elle s’apprête à recevoir dans la décennie à venir près de 40 milliards de dollars américains, elle est dotée de près de
2 600 km de côtes maritimes et partage six frontières terrestres avec les pays de la sous-région ouest-africaine aux marchés accessibles», a annoncé Mohamed Said Fofana, premier ministre guinéen après la projection d’un film institutionnel sur l’économie de son pays. Le ministre de l’économie et des finances guinéen a, pour sa part, rassuré les investisseurs potentiels en rappelant qu’en l’espace de trois ans et demi, la Guinée a assaini ses finances publiques, résorbé ses déficits budgétaires, restauré ses équilibres macro-économiques et réalisé des croissances dépassant les 3% en 2012 et 2013.

Par ailleurs, trois conventions ont été signées en marge du forum. La première est relative à un investissement industriel en Guinée du groupe marocain Anouar Invest pour un montant de 1,4 milliard de DH dans six domaines : conserve de poisson, élevage, minoterie, biscuiterie, immobilier, cimenterie. La 2e convention, elle, concerne un accord de coopération en matière d’horticulture entre les deux ministères de l’agriculture. Enfin, la 3e convention porte sur un accord de partenariat entre la société marocaine Mecomar et le guinéen Sicopress pour la prise en charge de l’assainissement liquide de la capitale Conakry.

Naoufel Darif

Source: La Vie éco

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×