Le ministre guinéen de la Justice fait planer l ‘ épouvantail des sanctions en cas de troubles

Cheick sakho 2

Le ministre guinéen de la Justice, garde des sceaux, Me Cheick Sako, a dans un communiqué rendu public ce mercredi, menacé de sanctions ceux qui se rendront responsables « de tout appel à la violence, notamment par des manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves tendant à jeter le discrédit sur les institutions constitutionnelles, ou à enfreindre les lois du pays.»

De tels agissements, a-t-il rappelé, sont « prévus et punis par les dispositions des articles 86, 93, 94, 110 et suivants du Code pénal. »

Le ministre de la Justice en tant que « gardien de la Loi demande ainsi à chacun, quelque soit sa position sociale ou politique de s'abstenir de faire un appel à la violence. A défaut, les contrevenants s'exposent à la sanction de la loi », insiste-t-il.

Il a dit compter sur « l'esprit patriotique et le sens de responsabilité de chacun afin que la quiétude soit préservée dans notre pays. » Me Sako invite aussi les responsables politiques à recourir « aux voies légales prévues à cet effet devant la Cour constitutionnelle », pour ce qui est des contestations partielle ou totale des élections du 11 octobre. A noter que la déclaration des 7 candidats adversaires du président sortant selon laquelle ils contesteront les résultats issus des urnes, préoccupe de nombreux citoyens qui craignent que cela ne conduise à des violences.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×