Le ministre guinéen de la Justice fait planer l ‘ épouvantail des sanctions en cas de troubles

Cheick sakho 2

Le ministre guinéen de la Justice, garde des sceaux, Me Cheick Sako, a dans un communiqué rendu public ce mercredi, menacé de sanctions ceux qui se rendront responsables « de tout appel à la violence, notamment par des manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves tendant à jeter le discrédit sur les institutions constitutionnelles, ou à enfreindre les lois du pays.»

De tels agissements, a-t-il rappelé, sont « prévus et punis par les dispositions des articles 86, 93, 94, 110 et suivants du Code pénal. »

Le ministre de la Justice en tant que « gardien de la Loi demande ainsi à chacun, quelque soit sa position sociale ou politique de s'abstenir de faire un appel à la violence. A défaut, les contrevenants s'exposent à la sanction de la loi », insiste-t-il.

Il a dit compter sur « l'esprit patriotique et le sens de responsabilité de chacun afin que la quiétude soit préservée dans notre pays. » Me Sako invite aussi les responsables politiques à recourir « aux voies légales prévues à cet effet devant la Cour constitutionnelle », pour ce qui est des contestations partielle ou totale des élections du 11 octobre. A noter que la déclaration des 7 candidats adversaires du président sortant selon laquelle ils contesteront les résultats issus des urnes, préoccupe de nombreux citoyens qui craignent que cela ne conduise à des violences.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site