Le Monsieur Ebola de l'UE se rendra du 12 au 16 novembre dans les trois pays touchés

Index 66

Le nouveau commissaire européen aux Affaires humanitaires, Christos Stylianides, nommé coordinateur de l'UE sur Ebola, se rendra mi-novembre dans les trois pays africains touchés, où la mobilisation internationale reste insuffisante, selon l'OMS, a annoncé mercredi la Commission.

Le commissaire chypriote et son homologue à la Santé, le lituanien Vytenis Andriukaitis, se rendront en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée, a annoncé le président de la Commission, Jean-Claude Juncker.

"Je veux qu'ils se renseignent sur place et agissent sur place", a affirmé M. Juncker. M. Stylianides s'était engagé à se rendre rapidement dans les pays touchés pour y évaluer les besoins, et marteler le message que l'Afrique ne doit pas être isolée face à l'épidémie.

"Des ressources supplémentaires sont nécessaires" pour remporter la bataille, a pour sa part plaidé devant le Parlement européen la responsable pour l'Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Zsuzsanna Jakab.

"Moins d'un tiers des centres de traitement nécessaires fonctionnent. Il faut des centres de traitement, des lits, du personnel et des financements", a-t-elle recensé, évoquant 15 unités déjà en place et une vingtaine sur le point d'ouvrir.

"Nous serons en sécurité face à cette épidémie quand elle aura été vaincue à sa source. Il faut investir en Afrique", a insisté la responsable Europe de l'OMS.

En matière de vaccins, elle a fait part de l'espoir de l'OMS que les premières vaccinations puissent commencer en janvier prochain, "si tout va bien".

Entre-temps, il faudra "convenir des critères" pour déterminer les premiers bénéficiaires, a-t-elle souligné, en réponse à des députés appelant à vacciner en priorité le personnel soignant, le plus exposé à la meurtrière fièvre hémorragique.

Deux vaccins sont actuellement en cours de tests, le groupe britannique GlaxoSmithKline, l'autre (rVSV-ZEBOV ou rVSV) développé par l'agence de santé publique du Canada.

Il n'y a pour l'instant aucun traitement ou vaccin homologué pour lutter contre le virus Ebola, qui a fait près de 5.000 morts depuis le début de l'épidémie actuelle.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site