Le PAM intensifie son assistance alimentaire dans les zones touchées par Ebola

Pammages

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a lancé dimanche une action d'intensification de son assistance d'urgence alimentaire et nutritionnelle, dans les zones touchées par la fièvre Ebola, selon un communiqué publié par le PAM en Guinée.

Pour les responsables de cette institution onusienne, cette aide mise en place en temps opportun vise à soutenir 353.000 personnes dans les zones les plus touchée par l'épidémie d'Ebola en Guinée, pour une période de six mois.

Ainsi, depuis le début de la maladie en Guinée au mois de mars dernier, le PAM a fourni des rations alimentaires à environ 40.000 personnes directement et indirectement touchées par l'épidémie.

Par ailleurs, le PAM accorde la priorité aux familles des victimes infectés, guéris et décédés avant d'augmenter ses activités en distribuant des rations alimentaires et nutritionnelles aux familles en insécurité alimentaire dans les préfectures de Gueckedou, Macenta, N'zérékoré, Yomou et Kissidougou, dans le sud du pays.

Le programme alimentaire compte augmenter ses opérations à travers une intervention humanitaire régionale qui fournira des rations de riz, de légumes, d'huile, de sel à environ 1,3 million de personnes touchées par l'épidémie Ebola dans les trois pays de la sous-région (Guinée, en Sierra Leone, Liberia).

"L'assistance alimentaire et nutritionnelle d'urgence est essentielle pour aider les personnes touchées par le virus Ebola afin de leur permettre de récupérer socialement et économiquement", a déclaré Elisabeth Faure, représentante du PAM en Guinée.

La majorité des victimes d'Ebola se situent dans la tranche 15-45 ans et sont donc souvent les principaux fournisseurs de revenus de leurs ménages.

"Avant d'être infecté par le virus Ebola, j'étais cultivateur mais à cause de ma maladie, j'ai pris du retard dans mes activités agricoles cette année", a dit Saa Thomas Teinguinano âgé d'une quarantaine d'année, un survivant de la maladie à virus Ebola et chef de famille de cinq personnes en Guinée forestière.

"L'assistance du PAM est venue au bon moment, parce que sans elle, nous aurions connus une pénurie alimentaire, ce qui aurait été un deuxième désastre ajouté au virus Ebola", a dit Teinguinano, cité par le communiqué du PAM.

L'objectif du PAM est d'éviter que cette crise sanitaire ne devienne une crise alimentaire.

Le dernier bilan cumulé de la fièvre Ebola en Guinée fait état de 909 cas cumulés, dont 571 décès, selon le ministère guinéen de la Santé.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site