Le PNUD soutien le programme de relance poste-Ebola en Guinée

Index 155

L’administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Mme Halen Clark en visite en Guinée a déclaré jeudi, que son institution soutiendra le programme de relance économique "poste-Ebola", dans les pays affectés par l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

Au cours d’une concertation avec les membres du gouvernement guinéen, Mme Clark a apprécié les efforts déployés par les pays victimes d’Ebola et l’accompagnement des partenaires étrangers pour lutter contre cette maladie qui a causé plus de 9 000 morts en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Ce programme de relance qui prend en compte tous les secteurs socioéconomiques sera présenté à tous les partenaires au développement au mois de mars prochain, lors d’un forum prévu en Bruxelles, sur le soutien aux Etats victimes de la maladie.

Selon le ministre guinéen de la coopération internationale Moustapha Koutoubou Sanoh, le programme est confectionné autour des plusieurs axes prioritaires dont l’état des lieux, les stratégies de relance, les priorités et les projets pour le relèvement de l’économie nationale.

Il a rappelé que 65% des victimes de la fièvre Ebola en Guinée sont âgés entre 15 et 45 ans, avec une prédominance des femmes et des enfants qui sont les bras valides du pays.

Le secteur de l’agriculture et de l’élevage ont été largement touchés par la fièvre Ebola en Guinée, car le pays a enregistré une baisse de productivité d’environs 130 000 tonnes de riz et une rupture d’importation des produits agricoles, a indiqué le ministre de l’agriculture Mme Jacqueline Sultan. Pour elle, 7 millions de personnes sur une population de 11,6 millions d’habitants tirent leurs revenus du secteur de l’agriculture et de l’élevage.

C’est pourquoi dit-elle, avec 6 mois de fermeture des frontières entre la Guinée et les pays limitrophes, la production nationale a chuté, entrainant une baisse des revenus des paysans producteurs.

La croissance économique qui était à 4,5 % avant l’épidémie d’Ebola est retombée à 1,3%, alors que la croissance de la population est de 3% par an, a dit M. Traoré avant d’ajouter que cela explique l’état de précarité dans lequel baigne le pays, avec un taux de pauvreté de 54%.

En réaction aux différentes déclarations des membres du gouvernement guinéen, l’administrateur du PNUD a précisé que les Nations Unies à travers son institution sont engagées à accompagner les efforts de relance de l’économie de la Guinée, en tenant compte du développement de plusieurs secteurs porteur de croissance.

Les derniers statistiques de la fièvre Ebola font état de 3 076 cas cumulés pour plus de 2 000 décès et un total de 26 préfectures sur 33 touchés dans le pays.

Le coordonateur national de lutte contre la maladie Dr Sakoba Keita a souligné que l’objectif du gouvernement est d’éradiquer l’épidémie vers le mois de juin 2015.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×