Le secteur des télécoms contribue à hauteur de 22% du PIB (rapport)

79795657 p

Le secteur des télécommunications contribue à hauteur de 22% du Produit intérieur brut (PIB) de la Guinée avec plus de 2 milliards de francs guinéens (plus de 235 mille dollars) payés annuellement par les sociétés téléphoniques, indique un récent rapport publié par le ministère des Télécommunications et des Technologies d'information.

De nos jours, le pays compte plus de 9,7 millions d'utilisateurs de téléphones pour plus de 44 millions d'appels téléphoniques par mois, dans les zones urbaines et dans les centres urbains.

D'après les termes du contrat signé entre la Guinée et les opérateurs téléphoniques implantés dans le pays depuis plus d'une dizaine d'années, lesdites sociétés téléphoniques payent à l'Etat 3% de leurs chiffres d'affaires.

Selon des statistiques du rapport, après le secteur minier, le secteur des télécoms est le plus grand employeur de la main-d'oeuvre locale.

Grâce à la politique nationale de promotion et de développement des technologies d'information et de communication, le taux de pénétration des TIC est passé de 20% en 2011 à plus de 80% en 2015, alors que pour la même période et pour Internet, le taux de pénétration est passé de 0% à 20%.

A travers les taxes et autres redevances payés à l'Etat ainsi que les emplois crées dans le domaine, le secteur des télécommunications participe au développement socioéconomique de la Guinée malgré certaines difficultés connues par le pays ces dernières années.

Avec 304 sous-préfectures de la Guinée couvertes par le réseau des télécoms, le taux de couverture du territoire national se situe entre 60% et 70%.

Dans la logique de doter le pays d'un réseau des télécoms fiable et accessible à tous, jusque dans les villages les plus reculés de la Guinée, le gouvernement, avec l'appui de certaines institutions internationales comme la Banque mondiale, a réussi l'atterrissage du câble sous-marin en Guinée.

Les opérateurs téléphoniques ont financé environs 9 million de dollars pour l'atterrissage du câble marin, contre 23 millions de dollars, soit 10% la part de l'Etat guinéen sur les 238 millions de dollars de financement pour la construction du câble sous-marin.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site