Les 3 cas de fièvre à Conakry ne sont pas dus au virus Ebola (officiel)

Les trois cas de fièvre hémorragique ayant provoqué la mort de deux personnes à Conakry, ne sont pas dus au virus Ebola, a déclaré lundi à l'AFP le Dr Sakota Kéïta, du ministère guinéen de la Santé.

"Pour l'instant, il n'y a pas de fièvre Ebola à Conakry, mais une fièvre hémorragique dont la nature reste à déterminer", a déclaré le Dr Kéïta après avoir reçu les premiers résultats d'analyses effectuées à l'institut Pasteur de Dakar dans la nuit de dimanche à lundi.

Ces déclarations contredisent les informations données dimanche par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) affirmant que la maladie, due à Ebola, s'était "propagée rapidement des communautés de Macenta, Guéckédou, et Kissidougou (sud, ndlr) à la capitale, Conakry".

Selon le Dr Kéïta, "l'institut Pasteur de Dakar a travaillé en urgence toute la nuit dernière sur des échantillons prélevés sur des (cas) suspects ici à Conakry qui se sont tous avérés négatifs. Dans les prochaines heures les résultats des examens de l'institut Pasteur de Dakar nous en diront plus".

Dans un communiqué rendu public lundi à l'issue d'une réunion dimanche à Conakry, le minitère guinéen de la Santé et l'Organisation mondial de la Santé (OMS) indiquent que "la Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars, un nombre total de 87 cas suspects de fièvre hémorragique virale dont 61 décès", essentiellement dans le Sud.

De premières analyses d'échantillons effectuées par l'institut Pasteur de Lyon en France, ont montré que ces cas de fièvre dans le sud de la Guinée étaient dus au virus Ebola.

- See more at: http://fr.africatime.com/guinee/articles/guinee-les-3-cas-de-fievre-conakry-ne-sont-pas-dus-au-virus-ebola-officiel#sthash.nCaY13yZ.dpuf

Imagescakn2g66

Les trois cas de fièvre hémorragique ayant provoqué la mort de deux personnes à Conakry, ne sont pas dus au virus Ebola, a déclaré lundi à l'AFP le Dr Sakota Kéïta, du ministère guinéen de la Santé.

"Pour l'instant, il n'y a pas de fièvre Ebola à Conakry, mais une fièvre hémorragique dont la nature reste à déterminer", a déclaré le Dr Kéïta après avoir reçu les premiers résultats d'analyses effectuées à l'institut Pasteur de Dakar dans la nuit de dimanche à lundi.

Ces déclarations contredisent les informations données dimanche par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) affirmant que la maladie, due à Ebola, s'était "propagée rapidement des communautés de Macenta, Guéckédou, et Kissidougou (sud, ndlr) à la capitale, Conakry".

Selon le Dr Kéïta, "l'institut Pasteur de Dakar a travaillé en urgence toute la nuit dernière sur des échantillons prélevés sur des (cas) suspects ici à Conakry qui se sont tous avérés négatifs. Dans les prochaines heures les résultats des examens de l'institut Pasteur de Dakar nous en diront plus".

Dans un communiqué rendu public lundi à l'issue d'une réunion dimanche à Conakry, le minitère guinéen de la Santé et l'Organisation mondial de la Santé (OMS) indiquent que "la Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars, un nombre total de 87 cas suspects de fièvre hémorragique virale dont 61 décès", essentiellement dans le Sud.

De premières analyses d'échantillons effectuées par l'institut Pasteur de Lyon en France, ont montré que ces cas de fièvre dans le sud de la Guinée étaient dus au virus Ebola.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×